Bayern : Guardiola est "fier" de son équipe

  • A
  • A
Bayern : Guardiola est "fier" de son équipe
Les joueurs du Bayern devront réaliser un exploit incroyable, le 12 mai prochain, à l'Allianz Arena.@ Josep LAGO/AFP
Partagez sur :

RÉACTIONS - Les joueurs bavarois ont eu du mal à encaisser la sévère défaite subie mercredi soir au Camp Nou.

Jusqu'à la 77e minute, le plan du jeu du Bayern Munich, mercredi soir, sur la pelouse du Barça, en demi-finales aller de la Ligue des champions, avait été parfait. Pep Guardiola avait demandé à ses joueurs d'exercer un pressing très haut sur leurs adversaires afin de les empêcher de déployer leur jeu de possession. Alors, bien sûr, cette tactique n'était pas sans risque et l'équipe bavaroise a longtemps dû son salut au talent de son gardien de but, Manuel Neuer, qui s'est interposé à de multiples reprises devant Luis Suarez ou Dani Alves. Mais il n'y avait pas de mal et le Bayern a atteint le dernier quart d'heure sur un score de 0-0 qui lui autorisait les plus grands espoirs avant le match retour.

"Nous leur avons offert le ballon." Oui, mais voilà, une action allait tout changer. Suite à une main placée sur son épaule dans la surface de réparation, Neymar, déjà averti, en rajoutait pour obtenir un penalty. Une petite grappe de joueurs, bavarois aussi bien que catalans, venait entourer l'arbitre. Neuer, lui, relançait vite sur le côté gauche. Sauf que Juan Bernat perdait rapidement le ballon face à Dani Alves, qui servait Messi. La suite : une frappe du gauche dans le soupirail de Neuer qui venait débloquer la situation (1-0, 77e). "Sur l'action du premier but, nous leur avons offert le ballon alors que nous avions une belle opportunité de contre si nous avions bien joué le coup", a insisté Neuer, dans des propos repris par le quotidien espagnol As. "Les joueurs du Barça avaient encore la tête à l'action précédente et réclamaient un penalty." Saur que Neuer n'a pas pris en compte que certains de ses coéquipiers, eux, réclamaient un carton rouge pour Neymar...

Trois minutes plus tard, il s'inclinait une deuxième fois sur un exploit de "Leo" Messi, avec lequel il avait partagé les honneurs lors de la dernière Coupe du monde (Messi avait été élu meilleur joueur et Neuer meilleur gardien, ndlr). "Un joueur comme Messi est difficile à arrêter. Parfois, on gagne, parfois on perd sur ce genre de face-à-face. En seconde période, les joueurs de Barcelone ont été meilleurs. La situation était en notre faveur et nous aurions dû saisir les opportunités", a regretté celui qui a encore régalé par son sens du placement, mercredi. Mais, en fin de match, il est allé chercher le ballon dans ses filets une troisième fois après avoir subi une feinte de frappe et un tir entre les jambes du facétieux Neymar (3-0, 90e+4). "Nous ne voulions pas perdre le contrôle du match", a relevé Thomas Müller à la télévision allemande. "Nous n'avions pas été battus 3-0 depuis longtemps et il ne semblait pas que le match aille dans ce sens-là." Certes, mais le score est là, terrible, et il contraint le Bayern à un exploit mardi prochain.

"Aucun reproche à faire à mes joueurs." "Nous voulions contrôler le ballon et jouer notre jeu. Nous avons été bons en première période, nous avons bien joué. Mais après le 1-0, nous avons perdu notre motivation. Et le troisième but est vraiment dommage, parce qu'à 2-0 on peut renverser le résultat, alors qu'à 3-0, c'est plus difficile", a convenu Pep Guardiola, dont c'était le retour au Camp Nou. "Je suis fier de cette équipe et de ces joueurs. Nous avons eu des problèmes pendant trois mois et nous sommes malgré tout arrivés jusque-là. Je n'ai aucun reproche à leur faire." Ses joueurs, eux, refusaient de broyer du noir.

"Nous sommes le Bayern, nous allons garder la tête haute", a insisté Müller. "On ne peut pas attendre un nouveau résultat comme celui de Porto (battu 3-1 à l'aller, le Bayern l'avait emporté 6-1 au retour en quarts de finale, ndlr), mais nous donnerons tout jusqu'au coup de sifflet final à Munich. Nous sommes loin d'être heureux de ce résultat mais nous devons rester unis et ne pas chercher de coupables." Pourtant, comme Neuer, le capitaine du Bayern, Phlipp Lahm, a pointé certaines erreurs coupables. "Le résultat ne reflète pas la partie", a-t-il considéré, dans des propos repris par As. "Ils nous ont mis trois buts sur des situations où nous avions le ballon. Parfois, il peut se passer des choses comme celles-là et tu peux perdre 1-0. Ce qu'on ne peut pas accepter, c'est de perdre une rencontre 3-0 à cause de ça." Des balles, le Bayern ne devra pas en perdre beaucoup lors du match retour. Et marquer au moins trois fois...