Ballon d'Or : qui pour concurrencer Lionel Messi en 2016 ?

  • A
  • A
Ballon d'Or : qui pour concurrencer Lionel Messi en 2016 ?
Lionel Messi, ici entouré de Neymar et Cristiano Ronaldo, sera encore l'un des favoris, sauf blessure.@ Olivier MORIN/AFP
Partagez sur :

RIVAUX - L'Argentin a remporté lundi son cinquième Ballon d'Or. Qui pourrait l'empêcher d'en conquérir un sixième en 2016 ? Un Français ?

Déjà vainqueur du Ballon d'Or à quatre reprises, Lionel Messi a poussé un peu plus loin son record, lundi, en décrochant le trophée pour la cinquième fois. Compte-tenu de la forme déjà affichée lors de ce début d'année 2016 par l'Argentin, mais aussi par son équipe, le Barça, Messi sera le favori n°1 à sa succession en janvier 2017. Malgré tout, il devrait avoir de sérieux concurrents. Revue d'effectif.

Les proches et habitués. Messi et Ronaldo, Ronaldo et Messi. Ces deux-là ont trusté les deux premières places entre 2011 et 2014. Cette année, Ronaldo a été devancé par l'Argentin mais rien ne dit que le classement ne sera pas une nouvelle fois inversé la saison prochaine. Si le Real Madrid n'a rien gagné cette année, "CR7" a brillé : 48 buts lors du championnat d'Espagne 2014-15 et 11 lors de la seule phase de groupes de la Ligue des champions 2015-16. Si elle reste sur ses standards, la star du Real a toutes ses chances mais il faudra que le Real Madrid de Zidane noircisse un peu son palmarès. Le palmarès seul n'a pas permis cette année de distinguer Messi, Neymar et Luis Suarez, le fameux trio "MSN" du Barça.

Tous les trois ont gagné cinq trophées cette année. Mais on l'a vu lors de l'absence prolongée de Messi entre septembre et novembre, les deux autres sont capables de (très) bien faire les choses. Dauphin de l'Argentin cette année, Neymar, 23 ans seulement, a le potentiel pour être Ballon d'Or, plus encore que Suarez, joueur exceptionnel mais à la réputation sulfureuse (souvenez-vous de l'épisode de la morsure en Coupe du monde).



Les Européens. En 2016, le "danger" pour Messi viendra de ses voisins mais également des Européens, en raison de l'Euro. Même si c'est moins vrai ces dernières saisons, avoir brillé lors d'une grande compétition de sélections constitue toujours un avantage au moment des reprises de prix. Compte-tenu des limites affichées ces derniers mois par sa sélection, le Portugal, Ronaldo ne devrait pas profiter à plein de ce "booster".

En revanche, le portier allemand Manuel Neuer et le milieu de terrain espagnol Andres Iniesta ont les moyens de se mettre en évidence tout au long de l'année. Stars respectives de leur sélection, le Polonais Robert Lewandowski (Bayern Munich) et le Suédois Zlatan Ibrahimovic (PSG), capables tous les deux d'exploits, devront réaliser des miracles pour pouvoir prétendre au Ballon d'Or, tout comme le Belge Eden Hazard, en perte de vitesse ces derniers mois avec Chelsea mais sur lequel la Belgique compte beaucoup en juin prochain. Parmi les outsiders possibles, le milieu de terrain italien Marco Verratti pourrait faire une percé intéressante au classement si la Nazionale venait à briller en France.

Les Français. En janvier 2017, cela fera 19 ans que la France attend un successeur à Zinédine Zidane, dernier vainqueur tricolore, en 1998. Retenu pour la première fois de sa carrière dans le onze-type de la Fifa cette année, Paul Pogba a le profil pour prétendre à mieux que sa 15e place au classement 2015. C'est aussi le cas d'Antoine Griezmann, homme-clé de la réussite actuelle de l'Atlético Madrid et star en puissance des Bleus. Mais si l'on jette un coup d’œil au classement de ce Ballon d'Or 2015 (Messi l'a emporté très largement, avec 41% des votes, et Ronaldo, deuxième, distance Neymar de près de 20 points), les deux joueurs français, comme tous les autres, devront faire des prodiges s'ils veulent espérer bouleverser une hiérarchie solidement établie autour du duo Messi-Ronaldo.