Athlétisme : le Kenya a jusqu'au 2 mai pour adopter sa législation antidopage

  • A
  • A
Athlétisme : le Kenya a jusqu'au 2 mai pour adopter sa législation antidopage
Le Kenya a obtenu un deuxième report avant une éventuelle interdiction de participer aux JO de Rio. @ YASUYOSHI CHIBA / AFP
Partagez sur :

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a donné jusqu'au 2 mai au Kenya pour adopter une nouvelle législation antidopage et éviter une éventuelle interdiction de participer aux JO de Rio. 

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a donné jusqu'au 2 mai au Kenya pour adopter une nouvelle législation antidopage et éviter ainsi une éventuelle interdiction de participer aux Jeux Olympiques de Rio, a annoncé jeudi l'organisation.

Deuxième report accordé. Il s'agit du deuxième report accordé par l'AMA, le Kenya ayant déjà échoué à deux reprises à se conformer aux précédentes dates butoirs, les 11 février et 5 avril, a rappelé l'agence dans un communiqué daté de Montréal (Canada), siège de l'AMA. Mi-avril, le président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) Sebastian Coe, avait indiqué que son instance n'hésiterait pas à bannir des Jeux Olympiques les nations qui trichent avec le dopage, notamment le Kenya si cela est avéré. 

"Nous savons qu'un nombre disproportionné de dégâts en terme de réputation sont causés par relativement peu de pays et nous devons être proactifs", avait déclaré Coe.