Athlétisme : l'Agence mondiale antidopage demande la suspension de la Russie

  • A
  • A
Athlétisme : l'Agence mondiale antidopage demande la suspension de la Russie
@ JONATHAN NACKSTRAND / AFP
Partagez sur :

L'Agence mondiale antidopage a recommandé la suspension de la Russie de toutes compétitions officielles en athlétisme, après les affaires de corruption au sein de l'IAAF. 

Le rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA), dévoilé lundi après-midi à Genève, frappe très fort. L'AMA a ainsi recommandé la suspension de la Russie de toutes compétitions officielles en athlétisme ainsi que la suspension à vie de cinq athlètes russes, dont la championne olympique du 800 mètres Maryia Savinova, dans le cadre du scandale de corruption qui frappe la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF). L'AMA ajoute que le dopage "n'aurait pu exister" sans l'assentiment du gouvernement russe. Dans la foulée, l'IAAF a lancé la procédure d'application des sanctions demandées par l'AMA. Les athlètes russes pourraient ainsi être privés de Jeux Olympiques, de championnats du Monde et d'Europe. 

"L'intimidation directe" du gouvernement russe. Le rapport dévoile notamment le rôle joué par le gouvernement russe dans cette gigantesque affaire de dopage et de corruption. Le laboratoire antidopage de Moscou a ainsi détruit 1417 échantillons et accuse le gouvernement russe (le ministre des sports et des agents de renseignements) "d'intimidation directe" sur ce laboratoire. Le rapport se concentre uniquement sur la Russie et l'athlétisme, mais le "dopage organisé" concerne d'autres pays et d'autres sports. L'AMA estime enfin que les Jeux Olympiques de Londres ont été "sabotés" par la présence d'athlètes dopés. 

Pas que la Russie et l'athlétisme. Bien que le rapport soit limité à la Russie et à l'athlétisme, la Commission indépendante de l'AMA "souhaite être claire sur le fait que (...) la Russie n'est pas le seul pays ni l'athlétisme le seul sport à faire face au problème du dopage organisé dans le sport". A Lyon, Interpol, qui coordonne les services de police internationaux, a d'ailleurs annoncé qu'il allait coordonner une enquête mondiale pilotée par la France.