AS Saint-Etienne : Anthony Mounier détaille les menaces reçues

  • A
  • A
AS Saint-Etienne : Anthony Mounier détaille les menaces reçues
Après l'annonce de son arrivée à Saint-Etienne, des supporters avaient fait part de leur mécontentement sur les réseaux sociaux.@ AFP
Partagez sur :

Le milieu de terrain avait été initialement prêté à l'ASSE, avant que le transfert ne soit finalement annulé en raison de l'hostilité des supporters envers le joueur. 

Il est aujourd'hui à l'Atalanta Bergame (Italie) et ne sera resté Stéphanois que quelques jours. Le milieu de terrain Anthony Mounier a vécu une semaine riche en émotions. Initialement prêté par Bologne (Italie) à l'AS Saint-Etienne, le transfert a finalement été annulé, en raison de l'hostilité des supporters verts à l'encontre du joueur. Dans un entretien à L'Equipe publié jeudi, Anthony Mounier détaille les menaces qu'il a reçues.

"On avait en face de nous des gens qui ne voulaient rien savoir". Après l'annonce de son arrivée à Saint-Etienne, des premiers supporters font part de leur mécontentement sur les réseaux sociaux. "Un déferlement de haine", raconte Anthony Mounier, qui a commencé à comprendre que la situation s'annonçait très compliquée. Hors de question pour beaucoup de supporters des Verts qu'Anthony Mounier porte leur couleur. "Le président m'a dit : 'On a rencontré les supporters, on pensait pouvoir les raisonner mais on avait en face de nous des gens qui ne voulait rien savoir'", détaille le joueur dans L'Equipe.

Des menaces de mort. La situation franchit un autre palier lorsque des menaces de morts commencent à être proférées contre le joueur. "Je n'en ai pas reçu personnellement, mais des phrases m'ont été rapportées. (...) Elles étaient réelles et elles faisaient quand même vraiment peur", confie Anthony Mounier. Le milieu de terrain évoque un cas en particulier : "Un mec a dit au président qu'il était marié, avec enfants, mais que ça ne lui poserait pas de souci, s'il me croisait, de me démonter et qu'il était prêt à faire cinq ou six mois de prison, pas de problème !"

Pourquoi tant de haine ? À l'origine de la haine des supporters, plusieurs faits. Tout d'abord, le joueur est issu du centre de formation de l'Olympique lyonnais, club pour lequel il a joué et qui est le rival historique de l'AS Saint-Etienne. Autre souvenir gardé bien en mémoire par les supporters des Verts : la célébration d'un but. En 2012, alors que le milieu de terrain jouait à Nice et que son équipe venait de marquer le but victorieux contre Saint-Etienne, il avait lancé : "On les baise les Verts, on les baise".

Aujourd'hui, Anthony Mounier souhaite tout simplement tourner cette courte page stéphanoise. "Maintenant, je veux simplement rejouer au foot normalement avec Bergame", conclut-il.