Zvonareva en patronne

  • A
  • A
Zvonareva en patronne
Partagez sur :

Vainqueur de Caroline Wozniacki, numéro un mondial, Vera Zvonareva, irréprochable et impitoyable, a logiquement remporté le tournoi de Doha samedi (6-4, 6-4). Après un parcours compliqué, la Russe, finaliste malheureuse en 2008, signe sa première victoire de la saison, la onzième de sa carrière, et conforte un peu plus sa troisième place mondiale.

Vainqueur de Caroline Wozniacki, numéro un mondial, Vera Zvonareva, irréprochable et impitoyable, a logiquement remporté le tournoi de Doha samedi (6-4, 6-4). Après un parcours compliqué, la Russe, finaliste malheureuse en 2008, signe sa première victoire de la saison, la onzième de sa carrière, et conforte un peu plus sa troisième place mondiale. Impressionnante contre Nadia Petrova (6-3, 6-2) en huitièmes de finale, expéditive en quarts face à l'Italienne Flavia Pennetta (6-2, 6-0), brillante et inspirée contre Marion Bartoli (6-1, 6-1) en demie, Caroline Wozniacki, a subi la loi de Vera Zvonareva ce samedi en finale du tournoi de Doha (6-4, 6-4). Dans des conditions difficiles en raison du vent, la numéro un mondiale, fébrile et impuissante, a présenté un bien triste visage face à la Russe, tête de série numéro deux au Qatar. Finaliste malheureuse en 2008 (défaite 6-1, 2-6, 6-0 contre Maria Sharapova), Zvonareva en a profité pour remporter son premier tournoi de la saison, le onzième de sa carrière, après un parcours des plus difficiles. En pleine confiance après ses deux succès, compliqués mais constructifs, en quarts de finale contre la Slovaque Daniela Hantuchova (7-5, 6-7, 7-5), puis en demie face à la Serbe Jelena Jankovic (6-1, 2-6, 6-4), la numéro trois mondiale a affiché ses ambitions d'entrée, en breakant Wozniacki sur ses deux premières mises en jeu. Zvonareva conforte sa 3e place Si la Danoise, victorieuse à Dubaï la semaine passée, n'a pas tardé à répondre en prenant à son tour le service de son adversaire, le bras de fer n'a pas duré bien longtemps, Wozniacki, handicapée par un coup droit défectueux, n'ayant transformé aucune de ses trois balles de débreak dans le premier set. Un fait à l'image de sa prestation: décevante et sans relief. Auteur d'un sans faute dans un tournoi où elle n'avait concédé que neuf jeux en trois rencontres, la native d'Odense, déjà sèchement battue (6-1, 6-0) par Zvonareva en janvier dernier lors d'un match d'exhibition à Hong-Kong, s'est totalement écroulée en finale, quelques jours seulement après avoir reconquis son statut de numéro un mondiale, abandonné le temps d'une semaine à la Belge Kim Clijsters. Si, dans une WTA qui peine à trouver sa reine, Zvonareva a conforté sa troisième place mondiale, la défaite de la Danoise risque de relancer bien des interrogations.