Zlatan ne suffit pas

  • A
  • A
Zlatan ne suffit pas
Partagez sur :

Auteur d'un but exceptionnel en épilogue de la 20e journée de Serie A, Zlatan Ibrahimovic n'a pu offrir la victoire à l'AC Milan, accroché dimanche sur la pelouse de Lecce (1-1). Un partage des points qui ne remet pas en cause le leadership d'un club lombard qui compte quatre points d'avance sur son plus proche poursuivant, la Lazio Rome, au sommet du classement.

Auteur d'un but exceptionnel en épilogue de la 20e journée de Serie A, Zlatan Ibrahimovic n'a pu offrir la victoire à l'AC Milan, accroché dimanche sur la pelouse de Lecce (1-1). Un partage des points qui ne remet pas en cause le leadership d'un club lombard qui compte quatre points d'avance sur son plus proche poursuivant, la Lazio Rome, au sommet du classement. Après les victoires dans l'après-midi de la Lazio Rome, de la Roma ou de la Juventus, l'AC Milan se devait de répondre lui aussi présent pour ne pas céder du terrain à la meute qui l'a pris en chasse depuis maintenant plusieurs semaines. Une mission, sur le papier, à la portée des hommes de Massimiliano Allegri alors qu'un déplacement sur la pelouse de Lecce, modeste 19e du championnat transalpin, figurait au programme des Rossoneri pour clore la 20e journée du championnat d'Italie. Un match des extrêmes aux allures de traquenard que le club cher à Silvio Berlusconi n'aura que partiellement réussi à éviter. En quête de leur premier Scudetto depuis 2005, les partenaires de Mathieu Flamini, titulaire ce dimanche au Stadio Via del Mare dans un entrejeu complété par Gattuso, Ambrosini et Seedorf, ont longtemps buté sur une défense regroupée et bien en place. Une arrière-garde compacte qui ne laisse que peu d'espaces et oblige les Milanais à tenter souvent leur chance de loin, sans réussite, à l'image de Gattuso (21e) ou de Pato (24e). Dans un premier acte fermé, Ibrahimovic s'offre l'occasion de but la plus sérieuse mais le géant suédois, après avoir semé la zizanie dans la défense locale, voit son tir contré par Tomovic (43e). Le pouvoir d'Ibrahimovic... Zlatan se rattrapera allègrement en seconde période en signant un but à la hauteur de son talent: exceptionnel. A la lutte avec deux défenseurs sur un long ballon en profondeur, le Suédois impose son physique de colosse avant d'expédier le ballon sous la barre transversale d'une demi-volée du pied gauche aux 25 mètres (0-1, 49e). Le public des Pouilles n'en croit pas ses yeux alors que le buteur scandinave célèbre sans modération son onzième but de la saison de l'autre côté des Alpes. L'euphorie passée, le Milan doit alors s'employer, les joueurs de Lecce refusant de jeter l'éponge en accentuant la pression sur le but d'Amelia. Le portier international sauve la maison milanaise en repoussant la frappe à bout portant de Giacomazzi (61e) mais ne peut que s'incliner lorsque Oliveira, sur corner, expédie une volée limpide au fond des filets (1-1, 82e). Ibrahimovic tentera bien de faire basculer la victoire dans son camp mais sa demi-volée du gauche est repoussée par Rosati dans les derniers instants du match (86e). Auteur d'un partage des points inattendu, le Milan, avec quatre points d'avance sur la Lazio, n'en reste pas moins le patron incontestable de la Serie A. Et possède avec Ibrahimovic un talisman de choix, le Suédois ayant remporté, si l'on compte les titres de la Juve en 2005 et 2006, les sept derniers championnats auxquels il a participé...