Zidane n'ira pas en Tchétchénie

  • A
  • A
Zidane n'ira pas en Tchétchénie
@ Montage MAXPPP/REUTERS
Partagez sur :

Zinédine Zidane a démenti une information annoncée jeudi par le pouvoir tchétchène.

Après Ruud Gullit et des champions du monde brésiliens, le président de la Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, rêvait d'attirer Zinédine Zidane dans son pays. Las ! L'ancien meneur de jeu des Bleus a démenti vendredi avec force l'information selon laquelle il assisterait à l'inauguration d’un nouveau stade à Grozny. "D'abord, je n'ai reçu aucune invitation pour quoi que ce soit. Donc évidemment, non, je ne serai pas là-bas, d'autant que mes activités au Real (conseiller) ne m'auraient de toute manière pas permis d'y être", explique Zidane dans un communiqué.

Barcelone, la Juve et City sont espérés

Jeudi, le ministre des Sports tchétchène avait annoncé la présence de "Zizou" à l'inauguration du nouveau stade du Terek Grozny, le grand club de la capitale, le 9 mai prochain. "Nous espérons que le célèbre Platini viendra à Grozny", avait également déclaré Khaïdar Alkhanov, cité par l'agence Ria Novosti. A l’occasion de cette inauguration, l'équipe du Terek Grozny, qui évolue en première division russe, espère également organiser une rencontre de gala. "La décision finale n'a pas encore été prise, mais des pourparlers sont en cours avec Barcelone, la Juventus et Manchester City", a ajouté Khaïdar Alkhanov.

Arrivé au pouvoir en 2007 et adoubé par Moscou, Ramzan Kadyrov utilise le football - et le Terek Grozny - comme un vecteur de communication et une preuve de normalisation de la situation en Tchétchénie. En janvier 2011, le Néerlandais Ruud Gullit, Ballon d’Or 1987, est devenu entraîneur du Terek Grozny. Et le 8 mars dernier, plusieurs anciens champions du monde brésiliens (Cafu, Dunga, Denilson, Raï,...) sont venus disputer un match amical contre une sélection emmenée par le président Kadyrov lui-même, capitaine et buteur… sur penalty.

Des champions du monde brésiliens à Grozny :

Pour ce match de gala remporté par la sélection brésilienne 6 à 4, le pouvoir tchétchène avait d'abord annoncé des noms de champions actuels, comme Kakà et Ronaldinho, qui finalement n'étaient pas là. Jeudi, cette nouvelle annonce à l'emporte-pièce a eu le don d'irriter Zidane, mécontent que son nom soit associé un temps à un tel projet. "C’est assez agaçant de voir des organisateurs d'évènement, et ça arrive de plus en plus souvent, annoncer à la presse ma présence confirmée alors que dans la plupart des cas, c'est faux", ajoute-t-il dans son communiqué. "C'est tout simplement tromper les gens et ça m'est insupportable car je m'y trouve bien malgré moi associé." Le pouvoir tchétchène va devoir trouver une autre tête d'affiche pour vanter ses mérites.