Zidane en veut toujours à Materazzi

  • A
  • A
Zidane en veut toujours à Materazzi
@ Reuters
Partagez sur :

FOOTBALL - Zinedine Zidane "préfère mourir" que s'excuser envers Materazzi.

FOOTBALL - Zinedine Zidane "préfère mourir" que s'excuser envers Materazzi. Près de quatre ans après, la cicatrice n'est toujours pas refermée. Expulsé lors de la finale du Mondial 2006, perdue aux tirs au but par la France face à l'Italie, Zinedine Zidane est revenu une nouvelle fois sur cet épisode qui a marqué la fin de sa carrière et ne semble pas du tout prêt à s'excuser envers Marco Materazzi, à qui il avait répondu par un coup de tête à ses insultes. "Je demande pardon au football, aux supporters, à l'équipe... Après le match, je suis entré dans le vestiaire et je leur ai dit: « Pardonnez-moi. Cela ne change rien mais je vous demande pardon ». Mais à lui (Materazzi) je ne peux pas. Jamais, jamais... Ce serait me déshonorer... Je préfère mourir", a confié l'ancien capitaine tricolore dans un long entretien paru lundi dans les colonnes du quotidien espagnol El Pais. "Cristiano Ronaldo ? Une personne noble" Pour le héros de la Coupe du monde 98, la personnalité et le comportement du défenseur transalpin expliquent son intransigeance: "Si ça avait été Kaka, un type normal, un type sympa, bien sûr que j'aurais demandé pardon. Mais à ce type là...". Sans vouloir se dédouaner, Zizou révèle aussi que des circonstances d'ordre privé sont à l'origine de son geste: "Sur un terrain, il se passe beaucoup de choses. Ça m'est arrivé très souvent. Mais là je n'ai pas pu me contenir. Parce qu'en plus... Ce n'est pas une excuse. Mais ma mère était malade. Elle était à l'hôpital. Les gens ne le savaient pas. Mais c'était un mauvais moment. Plus d'une fois ils ont insulté ma mère et je n'ai rien dit. Mais là...". Aujourd'hui conseiller du président du Real Madrid, Forentino Perez, Zidane n'a également pas manqué d'évoquer l'un de ses successeurs sous les couleurs merengue, Cristiano Ronaldo: "Les gens disent que c'est quelqu'un qui se la raconte mais c'est une personne noble. Un bon garçon et travailleur. Il se moque d'avoir la pression. S'ils le sifflent, il s'en fiche. Au contraire, il aime ça !".