Zidane au secours de Blanc

  • A
  • A
Zidane au secours de Blanc
Partagez sur :

Dans l'affaire des quotas qui ébranle le football français, la réaction de Zinedine Zidane était attendue. Si l'ancien meneur de jeu des Bleus condamne cette supposée discrimination mise en place par la FFF, l'ex-star du Real Madrid ne se fait pas prier pour prendre la défense de Laurent Blanc. "Ce serait fou qu'il parte à cause de cela", confie Zidane dans un entretien à L'Equipe à paraître dimanche.

Dans l'affaire des quotas qui ébranle le football français, la réaction de Zinedine Zidane était attendue. Si l'ancien meneur de jeu des Bleus condamne cette supposée discrimination mise en place par la FFF, l'ex-star du Real Madrid ne se fait pas prier pour prendre la défense de Laurent Blanc. "Ce serait fou qu'il parte à cause de cela", confie Zidane dans un entretien à L'Equipe à paraître dimanche. Depuis dix jours, l'affaire des quotas révélée par Mediapart fait connaître au football français un nouvel épisode douloureux, quelques mois seulement après une Coupe du monde en Afrique du Sud de triste mémoire. Une affaire qui ne laisse pas les acteurs du ballon rond hexagonal indifférents, et notamment des champions du monde 1998 plus que jamais divisés sur le sujet, Lilian Thuram et Christophe Dugarry ayant, par exemple, déjà fait part de leurs désaccords par presse interposée. Alors que tous les protagonistes ou presque de cette glorieuse épopée n'ont pas manqué de livrer leur point de vue, la réaction d'un homme était attendue, celle de Zinedine Zidane. L'ancienne star des Bleus sort finalement de son mutisme. "D'abord, franchement, je ne pensais pas que ce débat prendrait cette ampleur. J'attendais de voir. Et quand on voit justement cette folie, ces amalgames..., indique l'ancien maestro du Real Madrid pour justifier sa réaction tardive dans un entretien accordé à L'Equipe à paraître dimanche dont des extraits ont été dévoilés ce samedi sur le site Internet du quotidien sportif. Alors oui, il y a des vrais sujets de fond, des sujets qui me touchent réellement, mais il y a aussi un mauvais procès vis-à-vis de Laurent Blanc." "Blanc doit continuer" Zidane regrette ainsi que le technicien cévenol soit pris pour cible: "On va faire simple et clair: je le connais bien, il n'est bien sûr pas raciste. (...) Je vais même plus loin: il ne raisonne jamais comme ça car ce n'est pas un sujet pour lui ! Je pense que c'est d'ailleurs comme ça qu'il s'est fait emmener dans une discussion équivoque. (...) Lolo, c'est quelqu'un de spontané, qui parle ouvertement, qui ne pense pas une seconde que ses propos peuvent être mal interprétés... Et clairement, là, ses propos ont été non seulement très maladroits, mais en plus, ils venaient dans une discussion où d'autres expressions étaient très limites, comme ce mot de «quota»." Le natif de la Castellane confie s'être entretenu avec le sélectionneur de l'équipe de France et évoque un homme "très, très touché" alors que les rumeurs de démission vont bon train. "Je pense qu'il a commencé à faire un super boulot. Et qu'il a un vrai projet ! Il faut laisser les choses à leur place, ce serait fou qu'il parte à cause de cela. Il doit continuer", assure "ZZ", qui évoque également le thème des bi-nationaux. "Il y a des sujets de fond sur lesquels on doit réfléchir: sur la détection, la philosophie de jeu, la façon dont on construit la formation des jeunes. Bien sûr que dans le sport de haut niveau, on parle de performance, de rendement ! Mais l'idée de sélectionner voire discriminer des gamins en fonction de ce statut binational est pour moi aberrante."