Zidane a parlé

  • A
  • A
Zidane a parlé
Partagez sur :

Le Qatar et ses conséquences, à commencer par les déclarations de Christophe Alévêque et Yannick Noah, le coup de tête contre Marco Materazzi et son nouveau rôle au Real Madrid. Dans un entretien publié mercredi dans les colonnes de L'Equipe, Zinedine Zidane est revenu sur tous les sujets qui fâchent à son propos. Parfois sans détour, parfois plus vaguement...

Le Qatar et ses conséquences, à commencer par les déclarations de Christophe Alévêque et Yannick Noah, le coup de tête contre Marco Materazzi et son nouveau rôle au Real Madrid. Dans un entretien publié mercredi dans les colonnes de L'Equipe, Zinedine Zidane est revenu sur tous les sujets qui fâchent à son propos. Parfois sans détour, parfois plus vaguement... Quand Zinedine Zidane s'exprime, on l'écoute attentivement. Forcément. Ses prises de parole sont rares, une nécessité pour contrôler une image encore surexposée, plus de quatre ans après l'arrêt de sa carrière. Dans un entretien accordé à L'Equipe, le champion du monde 1998 a tenu à mettre les choses au clair à propos de plusieurs sujets. A commencer par le plus brûlant, à savoir son engagement controversé en faveur de la candidature du Qatar pour l'organisation du Mondial 2022 : "On a parlé de dix, onze, douze, treize millions d'euros... Je vais le dire clairement: c'est n'importe quoi. Ce n'est pas le quart de ces sommes (...) J'ai touché beaucoup d'argent. Mais cet argent-là est redistribué par la Fondation Zidane (...) Je ne cherche pas à convaincre que c'est bien ou pas bien, chacun a son analyse. Quand je fais ce choix, je considère que c'est bien pour cette région du monde." "Ce choix", certaines personnalités publiques n'avaient pas hésité à le contester haut et fort. Et assez violemment, à l'image de l'humoriste Christophe Alévêque ou de Yannick Noah. Concernant le premier nommé, pour Zidane, "ce sont des choses inacceptables. Je me dis que c'est d'une hypocrisie incroyable. Des gens essaient de pourrir mon nom pour faire parler d'eux (...) C'est pour ça que j'ai attaqué cette personne en justice. Elle va payer pour ce qu'elle a dit." Plus diplomate envers l'ancien tennisman, l'ancien Madrilène a indiqué l'avoir appelé. Noah avait indiqué que ce soutien au Qatar "pue du cul". "Je pense qu'il n'avait pas à dire cela - et il l'a reconnu d'ailleurs - et voilà !" "Materazzi ? Je ne veux pas m'excuser" Autre moment assez pénible, le fameux coup de tête asséné à Marco Materazzi en finale du Mondial 2006. Beaucoup de temps s'est écoulé depuis, mais la souvenir reste encore très frais dans la mémoire collective des Français. Et dans celle de Zidane aussi, visiblement: "Les premiers temps, c'était juste insupportable. C'est vrai que terminer sur ça, c'est moyen, vraiment moyen. Je me suis fait le film, mais quand je reprends tout ce que j'ai fait, je préfère penser au positif." Pour autant, s'excuser auprès de Materazzi, comme le scénario a pu être évoqué il y a peu de temps suite à une rencontre impromptue entre les deux hommes, n'est pas à l'ordre du jour. "Je ne veux pas m'excuser parce que j'ai été provoqué. Ce serait tendre une seconde fois la joue. Je ne suis pas fier de ce que j'ai fait." Enfin, l'ancien meneur de jeu de l'équipe de France est également revenu sur son rôle au Real Madrid. Aux côtés de l'équipe professionnelle, sa fonction exacte demeure assez floue et interroge. "Je ne parle pas à la presse, je ne dis pas ce que je fais, alors c'est un emploi fictif ? Ça, ça me désole. Je suis tous les jours à l'entraînement, tous jes jours avec l'entraîneur, je suis là-bas avec le staff. J'y ai mon bureau. Je regarde, j'analyse, je parle avec Mourinho, j'échange avec les joueurs (...) Mon boulot, c'est d'apporter à l'entraîneur quelque chose de différent, un autre regard, mon ressenti et mon expérience." Si sa prise de position sur les autres sujets le touchant directement a pu convaincre, ou au moins apporter un éclairage, cette dernière explication à propos du Real laisse quand même dans le vague. Mais au moins, Zidane a parlé.