Zé Roberto l'Allemand

  • A
  • A
Zé Roberto l'Allemand
Partagez sur :

Le match fut insipide et pourtant cet Hoffenheim-Hambourg joué la semaine passée a vu Zé Roberto marquer l'histoire de la Bundesliga. Le Brésilien est alors devenu le joueur étranger le plus assidu du championnat allemand, avec 331 apparitions au compteur. Toujours vert malgré l'imminence de ses 37 printemps, l'intéressé étrennera son statut de monument du football germanique ce week-end contre Dortmund.

Le match fut insipide et pourtant cet Hoffenheim-Hambourg joué la semaine passée a vu Zé Roberto marquer l'histoire de la Bundesliga. Le Brésilien est alors devenu le joueur étranger le plus assidu du championnat allemand, avec 331 apparitions au compteur. Toujours vert malgré l'imminence de ses 37 printemps, l'intéressé étrennera son statut de monument du football germanique ce week-end contre Dortmund. 0-0, si la confrontation entre Hoffenheim et Hambourg a accouché d'une souris samedi dernier, il est un joueur qui a quitté le terrain léger. Malgré le poids des ans, Zé Roberto reste à ce jour une figure incontournable de la Bundesliga. Un statut de monstre sacré qui s'appuie désormais sur un chiffre on ne peut plus parlant. Le week-end dernier en effet, celui qui défend actuellement les couleurs du HSV a disputé son 331e match de championnat allemand (dont 307 titularisations). Aucun étranger n'a connu pareille longévité dans l'élite germanique. Hambourgeois lui aussi entre 2000 et 2006, passé par Hanovre, l'Union Berlin, Rostock, Dortmund ou encore Leverkusen, le Bosnien Sergej Barbarez avait arrêté son compteur à 330 sorties à l'heure de sa retraite, au printemps 2008. "Avoir établi ce record, pour moi, c'est comme remporter un Oscar", dixit l'enfant de Sao Paulo dans une interview accordée à Globo, l'un des médias phares de son pays. Un oscar venant consacrer une carrière exceptionnelle outre-Rhin. Invité par le Real Madrid à traverser l'Atlantique dès 1996, Zé Roberto a eu tôt fait de poursuivre son aventure européenne en Allemagne, après un bref retour au Brésil en 1998. Bayer Leverkusen jusqu'en 2002 - avec en point d'orgue la fameuse finale de la Ligue des champions perdue devant les Merengue de Zidane - puis Bayern Munich, en deux temps, de 2002 à 2006 et de 2007 à 2009. C'est là-bas, en Bavière, qu'il se bâtit un palmarès de champion, agrémenté à l'internationale de deux Copa America et deux Coupes des Confédérations. Retour aux sources l'année prochaine ? De ses années munichoises, le milieu de terrain auriverde garde quatre doublés Coupe-championnat d'Allemagne (2003, 2005, 2006 et 2008), ainsi que deux Coupes de la Ligue (2004 et 2007). Une belle moisson qui ne devrait pas croître au terme du présent exercice, Hambourg peinant à dépasser le septième échelon cette saison. Qu'importe, Zé Roberto n'a pas dit son dernier mot. Alors qu'il célébrera ses 37 ans le 6 juillet prochain, le Brésilien envisage sérieusement de poursuivre sa carrière jusqu'à la quarantaine. En fin de contrat avec le HSV et approché par Galatasaray, selon une indiscrétion de Bild, l'intéressé opterait volontiers pour un retour aux sources selon son agent. Fluminense, le Corinthians, le Gremio, Botafogo et Santos seraient sur les rangs pour l'accueillir. En attendant, c'est contre le futur champion probable, le Borussia Dortmund, que l'inoxydable Zé Roberto est attendu ce week-end. Pour une 332e apparition sur les pelouses de la Bundesliga...