Zaugg, le jour de gloire

  • A
  • A
Zaugg, le jour de gloire
Partagez sur :

L'inattendu Oliver Zaugg a remporté ce samedi le Tour de Lombardie, la dernière grande classique de la saison. Le Suisse de l'équipe Leopard-Trek a surpris les principaux favoris, dont Philippe Gilbert et Ivan Basso, pour rallier l'arrivée en solitaire et signer le premier succès de sa carrière. Daniel Martin (Garmin-Cervélo) et Joaquin Rodriguez (Katusha) ont complété le podium.

L'inattendu Oliver Zaugg a remporté ce samedi le Tour de Lombardie, la dernière grande classique de la saison. Le Suisse de l'équipe Leopard-Trek a surpris les principaux favoris, dont Philippe Gilbert et Ivan Basso, pour rallier l'arrivée en solitaire et signer le premier succès de sa carrière. Daniel Martin (Garmin-Cervélo) et Joaquin Rodriguez (Katusha) ont complété le podium. Pour une surprise, c'en est bien une. Oliver Zaugg, coureur suisse de 30 ans au palmarès vierge depuis ses débuts professionnels en 2004, a remporté le prestigieux Tour de Lombardie ce samedi. Et ce n'est pas forcément une anomalie. Le coureur de l'équipe Leopard-Trek a tout simplement saisi sa chance quand elle s'est présentée et a surtout profité du marquage serré entre les favoris, qui ont mesuré trop tard la menace suisse. Sur les bords du lac de Côme, Zaugg a donc ouvert son palmarès et offert sa formation luxembourgeoise un premier succès dans les classiques cette saison avant sa disparition et la création de la nouvelle entité RadioShack-Nissan-Trek. Comble de l'ironie, Zaugg n'est pas sûr d'intégrer cette nouvelle équipe la saison prochaine. Les dirigeants de Leopard-Trek ont demandé à plusieurs coureurs, dont le Suisse, de chercher un nouvel employeur pour dégraisser l'effectif en prévision de l'apport de RadioShack. Sans doute vont-ils revoir son contrat après sa victoire à Lecco. Toujours placé, Zaugg a su se faire oublier sur les routes sinueuses lombardes pour construire son succès sur une attaque franche dans la dernière ascension. La côte de Villa Vergano, empruntée pour la première fois dans l'épreuve (sommet situé à 9 km de l'arrivée, avec une rampe moyenne de 7% et un passage à 17% dans le dernier kilomètre), lui a servi de tremplin idéal avant de basculer vers Lecco. Derrière lui, Ivan Basso, Joaquin Rodriguez, Daniel Martin, Przemyslaw Niemiec et Domenico Pozzovivo ont mené une chasse désorganisée, alors que Philippe Gilbert, distancé dans les plus forts pourcentages, s'est lancé dans une cause perdue d'avance pour recoller à l'homme de tête. Le Belge a manqué un triplé historique que seuls Alfredo Binda et Fausto Coppi ont réussi dans l'histoire de l'épreuve. De leur côté, les Italiens partent encore frustrés d'avoir raté une victoire en classique qui les fuit depuis le succès de Damiano Cunego en 2008 sur le Tour de Lombardie. Basso a bien essayé de durcir la course dans la côté de Villa Vergano et son coéquipier Vincenzo Nibali s'était lancé dans un numéro en solitaire à 50 kilomètres de l'arrivée. En vain. Après Johan Van Summeren à Paris-Roubaix et dans une moindre mesure Nick Nuyens sur le Tour des Flandres cette année, Oliver Zaugg est un nouveau vainqueur inattendu d'une grande classique du calendrier World Tour. La saison s'achève sur une surprise, avant le grand chamboulement de l'hiver, entre transferts et nouvelles équipes. Rendez-vous en janvier au Tour Down Under pour la course d'ouverture de la saison 2012.