Zarco, l'incroyable loupé

  • A
  • A
Zarco, l'incroyable loupé
Partagez sur :

Pour la cinquième fois de la saison, Johann Zarco a terminé à la 2e place d'un Grand Prix 125 cc. A Misano, le Français s'est incliné de 22 millièmes face à son rival espagnol Nicolas Terol, leader du championnat du monde. Le Cannois est incroyablement sorti de sa bulle aérodynamique dans la dernière ligne droite, laissant filer la victoire.

Pour la cinquième fois de la saison, Johann Zarco a terminé à la 2e place d'un Grand Prix 125 cc. A Misano, le Français s'est incliné de 22 millièmes face à son rival espagnol Nicolas Terol, leader du championnat du monde. Le Cannois est incroyablement sorti de sa bulle aérodynamique dans la dernière ligne droite, laissant filer la victoire. Johann Zarco est décidément abonné aux deuxièmes places depuis le début de saison. Le Cannois nous avait habitué aux scénarios rocambolesques, comme en Catalogne (privé de victoire pour une manoeuvre de dépassement jugée illicite sur Terol) ou au Sachsenring (arrivé dans le même millième que Faubel, ce dernier déclaré vainqueur car auteur du meilleur tour en course). Malheureux ou malchanceux donc, jusqu'à présent. Mais cette fois, le Français ne peut s'en prendre qu'à lui-même. A l'arrivée du Grand Prix de Saint-Marin, Zarco, au terme d'une formidable passe d'armes avec Nicolas Terol, est sorti en tête au dernier virage. La victoire lui tendait les bras, mais le pilote du Team Avant-AirAsia-Ajo est sorti de sa trajectoire, s'est retourné à deux reprises, quittant assez nettement la bulle aérodynamique, avant de tendre le bras (!!!) en direction de Terol. La sentence est terrible: septième victoire de la saison pour l'Espagnol, pour la bagatelle de 22 millièmes, tandis que Zarco monte sur la 2e marche du podium pour la cinquième fois. Sans jamais avoir pu l'emporter ! "Je savais que j'allais être deuxième" L'explication de ce coup de folie de Zarco ? "Je savais que Terol allait passer, qu'il était plus rapide. Je ne suis pas sorti du virage suffisamment vite, je me suis retourné pour lui dire que je pouvais l'arrêter (!?!), a expliqué le Français devant les caméras d'Eurosport. Je savais que j'allais être deuxième." Pourtant, vu l'écart final, on peut être sûr à 99,99% qu'il allait gagner. Et c'est d'autant plus dommage que le Français lâche encore du lest au classement du championnat (31 points d'avance pour Terol), et que cette manoeuvre insensée vient gâcher une superbe course. Parti en pole pour la seconde fois de la saison, Zarco a été heurté à deux reprises par Faubel dans le premier tour. Parvenu à rester sur sa machine, le pilote Derbi a néanmoins rétrogradé à la 5e place. Après avoir rapidement effacé Kent et Cortese, le Français a réussi à revenir assez rapidement sur Terol, en compagnie de son coéquipier Vazquez, qui a rapidement laissé les deux hommes forts de la saison se disputer la victoire. Tapi dans l'ombre de son rival, Zarco a placé une première attaque payante à six tours de l'arrivée. Terol lui a laissé la tête avant de repasser devant dans l'antépénultième tour. Dans un dernier tour de folie, les deux pilotes ayant failli se toucher plusieurs fois, Zarco a fini par prendre l'avantage, avec la suite que l'on connaît. "Je suis frustré, déçu, mais ça reste un bon résultat car je vois que je peux me battre pour la victoire." On peut le dire, oui.