Zarco et le double deux

  • A
  • A
Zarco et le double deux
Partagez sur :

Une première pole position mais pas encore une première victoire. Johann Zarco a donné tout ce qu'il avait dimanche lors du Grand Prix d'Italie 125cc mais Nicolas Terol, avec un meilleur moteur, a fait une course d'attente dans le sillage du Français avant de le passer dans la dernière ligne droite. Zarco profite néanmoins de cette deuxième place pour se hisser également au deuxième rang du championnat.

Une première pole position mais pas encore une première victoire. Johann Zarco a donné tout ce qu'il avait dimanche lors du Grand Prix d'Italie 125cc mais Nicolas Terol, avec un meilleur moteur, a fait une course d'attente dans le sillage du Français avant de le passer dans la dernière ligne droite. Zarco profite néanmoins de cette deuxième place pour se hisser également au deuxième rang du championnat. Johann Zarco a tout tenté. Le pilote français a réalisé une belle performance au Mugello, il s'est même offert le meilleur tour en course et accessoirement le record de la piste mais l'Aprilia de Nicolas Terol a fait la différence. Cette deuxième place n'est tout de même pas neutre et si l'Avignonnais devra encore patienter avant d'entendre sa première marseillaise sur la plus haute marche du podium et s'il n'a pas pu, cette fois, prendre sa revanche du Grand prix d'Espagne, il pourra tout de même se consoler avec une très belle opération au classement puisqu'il est désormais deuxième derrière Nico Terol. Parti en pole position, Johann Zarco a rapidement compris combien la course serait compliquée. De fait, son départ moyen le fait rétrograder en 5e position dans la ligne droite mais dès le premier virage il passe à l'intérieur pour remonter en 3e position et dépose dans la foulée Luis Salom pour revenir dans le sillage de Terol. Le duel est lancé car les deux hommes évoluent sur une autre planète. Plus personne ne les reverra. Zarco et Terol multiplient les meilleurs tours en course jusqu'au dixième passage. C'est à ce moment que Nico Terol, voyant qu'il ne peut décramponner le Français malgré un moteur bien meilleur, opte pour la course d'attente. L'Espagnol, blessé à la main Assen et forfait pour le Grand Prix des Pays-Bas, a peut-être fait ce qu'il a pu en fonction de ses moyens du moment. Toujours est-il qu'il a fait ce qu'il fallait pour rester derrière Zarco à partir de la mi-course, freinant ostensiblement dans la ligne droite, allant jusqu'à couper les gaz. Une tactique confirmée à 5 tours de la fin lorsque son stand lui demande de ne pas passer. Folger chute, Cortese pénalisé L'Espagnol, leader du championnat, reste calé dans la roue de Zarco avant de le dépasser aisément dans la ligne droite et remporter une dixième victoire. "Je me suis régalé, on a fait de bons chronos en course. J'ai le meilleur tour en course (1'57"783), ça va rester. Quand j'étais en tête, c'était dur d'aller vite car mon pneu avant s'est dégradé. J'ai réfléchi à tenter quelque chose mais c'était compliqué et risqué car dans le dernier virage, en étant derrière, je ne pouvais pas le doubler", explique le Français au micro d'Eurosport. Ce quatrième podium combiné à la chute de Jonas Folger et la pénalité de Sandro Cortese, finalement 12e, permet au pilote Derbi de se hisser en 2e position avec une petite avance sur la concurrence. Zarco a clairement franchi un palier. Il va désormais lutter pour la victoire à chaque course. A commencer par le Sachsenring.