Yade : "un moment magique"

  • A
  • A
Yade : "un moment magique"
@ Reuters
Partagez sur :

EURO 2016 - La secrétaire d'Etat aux Sports se félicite de l'obtention de l'Euro 2016.

EURO 2016 - La secrétaire d'Etat aux Sports se félicite de l'obtention de l'Euro 2016.Actrice importante de l'obtention de l'organisation de l'Euro 2016 de foot, Rama Yade n'a pas voulu bouder son plaisir, vendredi soir, dans Europe 1 soir. "Nous vivons un moment magique, a souligné la secrétaire d'Etat aux Sports. Il faut savourer ce moment de joie. C'est un grand bonheur pour la France. On est heureux, content, c'est une victoire méritée. On a présenté un dossier solide, un dossier technique qui a été le mieux noté des trois." Passé du secrétariat d'Etat aux affaires étrangères aux Sports l'an dernier, Rama Yade avait la pression sur un dossier où son expérience diplomatique devait être un atout. En dehors de Nicolas Sarkozy, qui lui a fait confiance et qui a été "présent dès le début" de la candidature jusqu'au grand oral de Genève, Rama Yade a tenu à souligner l'apport décisif de deux hommes : Jacques Lambert, le directeur général de la Fédération française de football, et feu Philippe Séguin, auteur du rapport sur les grands stades, le principal point d'ancrage de cette candidature.La secrétaire d'Etat s'est également félicitée des réactions des maires des vilels retenus pour accueillir l'événement. "J'ai entendu des maires de gauche, comme de droite, qui se sont enthousiasmés pour cette victoire, Martine Aubry (Lille) Alain Juppé (Bordeaux), Gérard Collomb (Lyon), Jean-Claude Gaudin (Marseille)." Parmi les douze villes présentes sur le dossier de candidature, trois ne participeront pas finalement à la fête. Roland Ries, le maire de Strasbourg, dont le club est tombé cette saison en National, a déjà fait part de son embarras. "Aurait-il fallu que nous perdions pour qu'il soit content ?", a commenté la secrétaire d'Etat. Quatre stades devraient être construits (Bordeaux, Lille, Lyon et Nice) et plusieurs rénovés. "Ce ne sont pas des stades pour juste un événement, ce sont des stades futuristes, modulables, qui répondent aux normes du développement durable. Ils pourront également accueillir des événements culturels. Nos stades ont 66 ans de moyenne d'âge, à ce niveau, on est très en retard sur l'Angleterre ou l'Allemagne."Écoutez Rama Yade, vendredi, dans Europe 1 soir, au micro de Patrick Cohen et Claude Askolovitch :"Une très bonne nouvelle économique"Répondant aux critiques sur le coût de la compétition, Rama Yade s'est voulue rassurante sur les retombées économiques de l'événement, le "troisième au monde derrière les Jeux Olympiques et la Coupe du monde". "Cet Euro en France, c'est aussi une très bonne nouvelle économique, créateur d'emplois avec 15.000 au total, dont 4.500 durables. Nous avons une tradition pour accueillir les grands événements internationaux, des JO d'Albertville en 1992 à la Coupe du monde de rugby, en 2007, en passant par la Coupe du monde 1998. À titre d'exemple, la Coupe du monde de rugby a remporté 700 millions d'euros. Pour cet Euro, ce sont des réussites qui sont attendues, des contrats pour nos entreprises, du tourisme, 2,5 millions de spectateurs dans les stades. C'est du bon investissement."