Yade : "Inquiète"

  • A
  • A
Yade : "Inquiète"
@ Reuters
Partagez sur :

EXCLU - La secrétaire d'Etat a réagi aux violences niçoises à Monaco, sur Europe 1.

EXCLU - La secrétaire d'Etat a réagi aux violences niçoises à Monaco, sur Europe 1. "C'est inacceptable". Rama Yade n'y va pas par quatre chemins pour condamner l'attitude des supporters niçois, qui ont envahi le terrain de Louis-II, samedi après la défaite de l'OGC Nice face à Monaco, pour le compte de la 22e journée de Ligue 1 (2-3). "Ces gens-là ne sont pas des supporters, ni des fans de foot. Ils n'étaient là que pour « foutre le bordel ». Rien ne peut justifier cela. Je souhaite les plus fermes sanctions", a ainsi réagi la secrétaire d'Etat aux Sports, dimanche, à l'antenne d'Europe 1. Alors que Frédéric Thiriez souhaite appliquer les interdictions de stade à titre préventif, Rama Yade a précisé sa position. "Je comprends cette réaction. Je ne pense pas qu'il faille renforcer la loi. Il faut juste les appliquer. Je suis inquiète pour l'avenir du sport français et du supportariat. Il n'y a que la sanction qui peut fonctionner. En France, on a moins de 200 interdictions alors qu'en Angleterre il y en a 3.000. Ces violences nuisent au football français et à sa compétitivité", explique ainsi l'ex-secrétaire d'État aux Affaires étrangères et aux Droits de l'Homme. "Ces gens-là ne sont pas des supporters" Alors que Robin Leproux, après les violences des supporters parisiens, a décidé de contrôler les supporters en déplacement en vendant les billets nominativement, la représentante de l'Etat a rebondi sur le débat : "Il faut réfléchir à développer le contrôle électronique à l'entrée dans les stades. Lorsque c'est fait de la main à la main, ça prend du temps, il faut un système plus fluide. C'est une démarche à opérer dans le projet de rénovation des stades en vue de l'Euro 2016. Il faut informatiser le système d'accès au stade, a-t-elle expliqué avant de conclure: Nous avons créé des groupes de travail en étroite collaboration avec les supporters pour apporter des réponses à ces problèmes".