Yachvili: "Tout n'est pas à jeter"

  • A
  • A
Yachvili: "Tout n'est pas à jeter"
Partagez sur :

On promettait l'enfer à son association inédite à la charnière avec Morgan Parra, reconverti en dix, et pourtant la paire de demis tricolores a fait mieux que se défendre, sur la pelouse de l'Eden Park, malgré la lourde défaite (37-17) concédée face aux All Blacks. Un positivisme légitime pour Dimitri Yachvili qui décèle les motifs d'espoir dans le jeu tricolore sans perdre de vue l'essentiel face aux Tonga.

On promettait l'enfer à son association inédite à la charnière avec Morgan Parra, reconverti en dix, et pourtant la paire de demis tricolores a fait mieux que se défendre, sur la pelouse de l'Eden Park, malgré la lourde défaite (37-17) concédée face aux All Blacks. Un positivisme légitime pour Dimitri Yachvili qui décèle les motifs d'espoir dans le jeu tricolore sans perdre de vue l'essentiel face aux Tonga. Dimitri, ce match face aux All Blacks est-il inquiétant ou est-il au contraire porteur d'espoirs pour la suite de la compétition ? Je crois que le score est assez lourd par rapport à ce qu'on leur a présenté. Il y a eu de belles séquences de jeu de notre part, malheureusement, on ne concrétise pas ces dix bonnes premières minutes. Avec de la malchance aussi, ce drop sur le poteau, sur la passe au pied, il y avait peut-être autre chose à faire, on se loupe une occasion, c'est dommage. Pour le reste, on perd beaucoup trop de ballons en bout d'aile et on savait qu'ils allaient se nourrir de ces ballons de turn-over, qui avec leur rapidité et leur aisance technique leur permettent de faire la différence. Malgré tout, tout n'est pas à jeter, il y a eu de bonnes choses, un bon état d'esprit et de la solidarité. Au rang des satisfactions rentre aussi votre association pourtant si décriée avec Morgan Parra à la charnière. Comment avez-vous vécu cette première ? Oui, on s'est bien trouvés. On a essayé de communiquer beaucoup durant le semaine pour jouer le plus libéré possible et avoir le maximum d'automatismes. Ça a été plutôt positif ce soir, on s'est bien trouvé. Après, c'est dommage, on les a peut-être un peu trop respectés. Il y a eu, à mon avis, des erreurs d'arbitrage sur les rucks, qui nous été fatales. Malgré tout, on ne peut pas s'arrêter et se cacher derrière ça. Mais c'est vrai qu'à certains moments, on se posait des questions, notamment sur cette première mêlée, où on est pénalisé. C'est comme ça, tout n'est pas à jeter, il faut relever la tête, on ne va pas baisser les armes, mais repartir de plus belle la semaine prochaine. "Ils étaient à la limite et nous, on était un peu trop respectueux..." Marc Lièvremont constatait que les Blacks avaient trouvé la faille entre les zones de rencontre et l'intérieur du dix. Que s'est-il passé ? Oui, sans doute a-t-on trop décroché. Autour des premières lignes, peut-être faut-il un peu plus serrer, on a manqué sans doute un peu de rigueur là-dessus. Et puis on leur a offert des essais, tout simplement, sur deux, trois erreurs défensives. Ils se sont nourris de ça. Pour le reste, sur leurs ballons en première main, on n'a pas été trop mis à mal, on s'est montrés solidaires. Le même match, il y a quelques mois, on en aurait pris soixante. Là, on a tenu le coup, essayé de tout donner et on va continuer à tout donner. La réaction de l'équipe est importante à vos yeux ? Oui, il y a un sentiment de déception, ça, c'est sûr, parce le score est lourd. Mais quand on va voir le contenu, on va être rassurés sur certains points et notamment la conquête. Si les fautes de benjamins, comme les a qualifiées Marc Lièvremont, sont récurrentes, au moins ne peuvent-elles pas être gommées facilement ? Oui, en étant un peu plus rigoureux et plus concentrés, on n'aurait pas pris ces essais. Le plus dur dans ce match, c'était de relever le défi physique, on l'a fait. C'est rassurant face à la meilleure équipe du monde. Vu les séquences qu'on leur a proposées, je pense que sur certains points, on peut être rassurés. Maintenant, il va falloir peaufiner tout ça. Sur leur attitude au contact, n'est-ce pas là aussi qu'ils arrivent à faire la différence ? Oui, surtout sur les rucks, où ils arrivent à être très efficaces, à la limite. Nous, à mon avis, on respecte trop la règle parce qu'on se rend compte qu'elle n'est pas arbitrée comme chez nous, donc il va falloir songer à être un peu plus à la limite, un peu plus agressif et arrêter de réciter la règle telle qu'elle devrait être normalement. Etre à la limite, ça ne veut pas dire faire n'importe quoi, mais on s'est rendu compte que sur certains rucks, ils étaient à la limite et nous, on était un peu trop respectueux. On parle beaucoup du fossé à combler avec les Blacks, mais il reste une qualification à aller chercher face aux Tonga... Oui, oui, il n'y a rien de fait encore. On va se remobiliser, récupérer parce que ce match a laissé des traces sur le plan physique. Mais sur le plan mental, on ne va rien lâcher, dès lundi , on va se remettre au travail pour repartir de plus belle et aller chercher la qualification face aux Tonga la semaine prochaine.