Yachvili à la baguette !

  • A
  • A
Yachvili à la baguette !
Partagez sur :

C'était pressenti, Marc Lièvremont l'a officialisé: Dimitri Yachvili sera le demi de mêlée titulaire du XV de France, samedi face à l'Angleterre à Twickenham pour le choc du Tournoi des Six Nations. Le Biarrot a été préféré à Morgan Parra, pas forcément à son avantage jusque-là. Le staff tricolore a également décidé de faire confiance à Chabal, aligné en troisième ligne. Les Toulousains Clerc et Jauzion débuteront aussi, avec Médard glissant à l'arrière, ce que paie Traille relégué sur le banc.

C'était pressenti, Marc Lièvremont l'a officialisé: Dimitri Yachvili sera le demi de mêlée titulaire du XV de France, samedi face à l'Angleterre à Twickenham pour le choc du Tournoi des Six Nations. Le Biarrot a été préféré à Morgan Parra, pas forcément à son avantage jusque-là. Le staff tricolore a également décidé de faire confiance à Chabal, aligné en troisième ligne. Les Toulousains Clerc et Jauzion débuteront aussi, avec Médard glissant à l'arrière, ce que paie Traille relégué sur le banc. Les deux victoires initiales du XV de France, face à l'Ecosse et en Irlande, n'ont pas complètement convaincu Marc Lièvremont. On le comprend, et le sélectionneur des Bleus a donc décidé avec ses deux acolytes Emile Ntamack et Didier Retière de procéder à quatre changements, avant le choc de la 3e journée programmé samedi à Twickenham, face à l'autre invaincu du Tournoi des Six Nations, l'Angleterre. Le principal, parce qu'il touche à la charnière, concerne le poste de demi de mêlée où Dimitri Yachvili a été préféré à Morgan Parra. Un peu en retrait lors des deux premières sorties tricolores, le Clermontois paie cash de ne pas afficher la même forme que l'an dernier. Ainsi que d'être en concurrence avec un Yachvili très performant avec le BO depuis le début de la saison. Entré en jeu et précieux contre l'Ecosse et en Irlande, le "Yach'" a convaincu son sélectionneur. "Dimitri a eu un comportement exemplaire en tant que remplaçant depuis deux matches. C'est tout sauf n'importe qui. Il semblait logique de le récompenser", confiait Lièvremont mardi matin à Marcoussis pour expliquer son choix. Il a fait deux bonnes rentrées, il est bien en ce moment." Et le n°9 du BO a souvent brillé par le passé face au XV de la Rose, on pense ici à ses 19 points inscrits en 2004 lors de la courte victoire des Français (24-21) mais aussi et surtout à son carton plein l'année suivante (18 points inscrits au pied), lors du hold-up tricolore à Twickenham (18-17). Associé samedi prochain à François Trinh-Duc, qu'il connait bien, Yachvili apportera de l'expérience supplémentaire. Ce qui n'est jamais de trop au moment de disputer le "crunch". Traille sacrifié Parmi les autres changements, un seul concerne les avants avec la titularisation de Sébastien Chabal, entraînant le changement de poste d'Imanol Harinordoquy, lequel passe du centre à l'aile de la troisième ligne, et la sortie du quinze titulaire de Julien Bonnaire. Ce dans le but de donner davantage de puissance à un pack qui sera forcément sollicité, contre des Anglais très performants en conquête. En revanche, le retour de Jérôme Thion, pressenti pour épauler Lionel Nallet en deuxième ligne, n'aura pas lieu, Julien Pierre ayant conservé sa place de titulaire. Il y a eu plus de chambardement dans la ligne arrière, avec les retours de Yannick Jauzion et Vincent Clerc aux dépens de Clément Poitrenaud et Damien Traille. Des changements qui impliquent une réorganisation, puisque Clément Poitrenaud est remplacé à l'arrière par Maxime Médard, lequel cède sa place à l'aile à Clerc. Traille, que certains voyaient passer justement en n°15, paie les pots cassés de cette réorganisation, puisque le polyvalent joueur du BO rejoint finalement le banc, Jauzion lui chipant sa place au centre. "Ce n'est pas une punition. C'est plutôt une récompense pour Yannick", avance Lièvremont, qui s'est attelé à "construire une équipe compétitive capable de rivaliser avec les Anglais. On a choisi de conserver les 23 mêmes mais aussi d'impliquer les remplaçants. Il y a une volonté de faire vivre ce groupe de l'intérieur. Vincent Clerc piaffait d'impatience sur son banc. On a voulu les impliquer." En changeant une équipe qui gagne, le staff du XV de France a peut-être pris le risque que tout le monde lui tombe dessus en cas de contre-performance à Twickenham. Mais, bien qu'invaincus après les deux premières journées, les Français sont toujours à la recherche d'un match de référence dans ce Tournoi. S'ils le sortent lors de cette "finale" de l'édition 2011, alors Lièvremont et ses compères auront eu tout bon. Réponse dans quatre jours.