Wozniacki impressionne

  • A
  • A
Wozniacki impressionne
@ Reuters
Partagez sur :

US OPEN - Victorieuse de Sharapova (6-3, 6-4), la Danoise affrontera Cibulkova en quarts.

US OPEN - Victorieuse de Sharapova (6-3, 6-4), la Danoise affrontera Cibulkova en quarts. Le match entre Caroline Wozniacki et Maria Sharapova avait des allures de demi-finale, voire mieux, lundi sur le Central Arthur-Ashe. Mais les deux joueuses, intraitables durant la première semaine de l'US Open, avaient rendez-vous dès le quatrième tour du dernier Majeur de la saison. Un tirage difficile qui s'est révélé surtout l'être pour la Russe qui n'a pas réussi à stopper la joueuse de l'été. Lauréate de trois titres en août, dont les deux dernières répétitions à Montréal et New Haven, la Danoise a dominé la championne 2006 en deux sets (6-3, 6-4) et avec une autorité de prétendante plus que sérieuse. Trop facile contre ses trois premières adversaires à qui elle n'avait laissé qu'un jeu en moyenne, la jolie blonde a passé son premier vrai test avec brio. "Je pense que j'ai beaucoup progressé par rapport à l'an dernier, pas seulement physiquement, expliquait celle qui avait atteint ici-même la saison dernière sa seule finale en Grand Chelem jusqu'à présent. J'ai engrangé beaucoup d'expérience. Je crois plus en moi et en ce que je peux faire. Je peux aussi varier un peu plus mon jeu. Ça m'a manifestement aidée dans le match aujourd'hui." Sharapova, qui a écarté quatre balles de 5-1 dans le premier set avant de recoller en vain, en a fait l'amère expérience. La Russe, pourtant l'une des joueuses les plus puissantes du circuit, a rarement réussi à prendre la n°2 mondiale à défaut. "Elle ramène beaucoup de balles", a-t-elle concédé une fois sortie du court. Kuznetsova prend la porte Tête de série n°1 à New York en raison de l'absence de Serena Williams, Wozniacki est en train de justifier son statut bien que ce ne soit pas la plus connue du lot. La voilà sur une voie royale dans la partie haute du tableau d'autant plus que Svetlana Kuznetsova, son adversaire attendue des quarts de finale, a cédé lundi devant Dominika Cibulkova (7-5, 7-6). "C'était très dur pour moi (...) J'étais très molle a confié la Russe, elle aussi lauréate de l'US Open en 2004. Je ne me battais qu'avec moi-même et ne faisait pas toujours ce que je devais faire." La petite Slovaque, 45e mondiale, en a profité pour se rapprocher à un échelon de sa meilleure performance en Grand Chelem (une demi-finale à Roland-Garros l'an dernier, ndlr). Kaia Kanepi, elle, l'a égalée. Deux mois après avoir franchi quatre tours à Wimbledon, l'Estonienne, de retour au premier plan depuis le printemps, a su se sortir d'une situation bien mal engagée face à la Belge Yanina Wickmayer. Après avoir pris une bulle dans la première manche, la cogneuse de Tallinn a joué plus juste pour finalement rafler la mise (0-6, 7-6, 6-1). Pour une place dans le dernier carré, elle retrouvera Vera Zvonareva, laquelle n'a fait qu'une bouchée d'Andrea Petkovic (6-1, 6-2). Finaliste sur le gazon londonien en juillet, la Moscovite répond une nouvelle fois présent sur le ciment américain. Une régularité qui finira peut-être par être récompensée.