Wozniacki, c'est fini

  • A
  • A
Wozniacki, c'est fini
Partagez sur :

Opposée ce lundi à l'Allemande Andrea Petkovic, en huitièmes de finale du tournoi de Miami, Caroline Wozniacki a craqué en trois sets (7-5, 3-6, 6-3) après plus de deux heures d'efforts. Un coup d'arrêt pour la numéro un mondiale, qui restait sur trois finales dont deux remportées à Indian Wells et Dubaï.

Opposée ce lundi à l'Allemande Andrea Petkovic, en huitièmes de finale du tournoi de Miami, Caroline Wozniacki a craqué en trois sets (7-5, 3-6, 6-3) après plus de deux heures d'efforts. Un coup d'arrêt pour la numéro un mondiale, qui restait sur trois finales dont deux remportées à Indian Wells et Dubaï. Toutes les bonnes choses ont une fin. Même pour Caroline Wozniacki. La Danoise, sur un nuage depuis sa demi-finale perdue contre Li Na à l'Open d'Australie fin janvier, s'est arrêtée ce lundi aux portes des quarts de finale du tournoi de Miami. Epuisée physiquement, et sans doute aussi nerveusement, par ses dernières semaines de toute beauté marquées par ses deux titres à Dubaï et Indian Wells et une autre finale - perdue, celle-là - à Doha, la numéro un mondiale a craqué contre Andrea Petkovic. Une défaite qui n'a rien de déshonorant puisque son adversaire, 23e au classement WTA, a eu besoin de trois sets et près de deux heures et demie de jeu pour l'emporter (7-5, 3-6, 6-3). Mais ce revers est tout de même un brutal coup d'arrêt pour celle qui ambitionne cette saison de remporter enfin un Grand Chelem, histoire de faire taire les critiques sur un statut de patronne du circuit immérité selon certains. Comment aurait-elle pu l'éviter ? En prenant les échanges à son compte, peut-être, au lieu de subir. Petkovic avait un plan... Simple à dire, beaucoup moins à faire. Car l'Allemande, 23 ans, n'a pas laissé le temps à Caroline Wozniacki de s'installer dans ce match en la poussant constamment à la faute dès que son service ou ses coups n'étaient pas suffisamment appuyés. "J'avais un plan de jeu très strict, a-t-elle indiqué sur le court après sa victoire, devant les caméras d'Eurosport. Je suis restée fidèle à ce plan même dans le deuxième set lorsque Caroline a mieux joué. Il ne fallait pas que je fasse des choses différentes. La plupart des joueuses pensent qu'elles peuvent la dépasser en puissance, j'ai essayé de varier, de ne pas jouer sur le même rythme. Ça a finalement fonctionné." Et vu que Jelena Jankovic a dominé en huitièmes de finale Anabel Medina Garrigues (6-1, 6-3), Andrea Petkovic aura l'occasion de confirmer ce succès contre une autre ancienne numéro un mondiale. "Je me sens vraiment très bien, a-t-elle ajouté, consciente d'avoir réalisé un petit exploit contre la Danoise, qui va pouvoir profiter des quelques jours à venir pour se reposer en vue des prochaines échéances. Caroline est une joueuse vraiment difficile à battre, très forte mentalement." Des qualités que possède aussi la jeune joueuse allemande qui, si elle répète ce genre de performances, va vite intégrer le top 10 mondial. Et ne se contentera plus de quelques coups d'éclat, même retentissants.