Worley est allée la chercher

  • A
  • A
Worley est allée la chercher
Partagez sur :

Quelle remontée ! Dix-neuvième à l'issue du premier tracé, Tessa Worley a réalisé une seconde manche parfaite pour obtenir une médaille de bronze jeudi lors du slalom géant des Mondiaux de Garmisch-Partenkirchen. La skieuse du Grand Bornand termine finalement derrière la Slovène Tina Maze et l'Italienne Federica Brignone. C'est la première médaille individuelle décrochée par la France dans la compétition.

Quelle remontée ! Dix-neuvième à l'issue du premier tracé, Tessa Worley a réalisé une seconde manche parfaite pour obtenir une médaille de bronze jeudi lors du slalom géant des Mondiaux de Garmisch-Partenkirchen. La skieuse du Grand Bornand termine finalement derrière la Slovène Tina Maze et l'Italienne Federica Brignone. C'est la première médaille individuelle décrochée par la France dans la compétition. Une médaille inespérée ! Citée parmi les grandes favorites du slalom géant des Mondiaux de Garmisch-Partenkirchen prévu jeudi, Tessa Worley, victorieuse de trois manches de Coupe du monde depuis le début de l'hiver et leader du classement de la discipline, pensait avoir hypothéqué ses chances après une première manche ratée. Dix-neuvième à l'issue de ce premier tracé, retardé en raison du brouillard, la Française comptait en effet 2''12 de retard sur la première place détenue provisoirement par la Slovène Tina Maze. "Je suis très déçue, j'étais partie avec le couteau entre les dents mais apparemment je ne l'ai pas fait de la bonne manière, confiait-elle alors sur l'antenne d'Eurosport. Je vais voir ce que je n'ai pas fait de correct, il va falloir corriger ça". Mission réussie pour la skieuse du Grand Bornand, qui, du haut de ses 21 ans, a réalisé une deuxième manche époustouflante. Sur un parcours beaucoup plus technique que le premier qui lui convenait à merveille, la Tricolore a su faire preuve d'orgueil et de talent pour signer un temps canon: 1'11''85. Un temps référence que toutes les concurrentes classées devant elle ne parvenaient pas à effacer. Elle sera même la seule à finir sous les 1'12''. L'Allemande Viktoria Rebensburg, les Italiennes Denise Karbon et Manuela Moelgg ont longtemps cru pouvoir finir devant avant de craquer sur la fin de parcours, où la neige s'était considérablement réchauffée. Quatrième à l'issue de la première manche, Maria Riesch était même poussée à la faute au grand dam du public allemand, déjà déçu de ne pas voir la tenante du titre, Kathrin Hözl, ne pas défendre ses chances. Auteur du 20e temps lors de la première manche, elle n'avait pas pris le départ de la seconde. Worley: "Je n'ai pensé qu'à mon ski" Sacrée championne du monde de descente et de Super-G la semaine dernière, l'Autrichienne Elisabeth Görgl, troisième temps provisoire, échouait finalement à la dixième place avec exactement le même temps qu'une autre Française Taina Barioz, deuxième meilleur temps de la seconde manche (1'12''20). Seules l'Italienne Federica Brignone et la Slovène Tina Maze parvenaient finalement à conserver leur avance sur Worley. La deuxième, qui décroche ainsi le premier titre en championnats du monde de son pays depuis qu'il est indépendant, terminait finalement avec neuf petits centièmes d'avance sur la Transalpine et 48 sur la Tricolore. Troisième française en lice, Anemone Marmottan a terminé en quatorzième position. "Que de retournement de situation ! confiait une Tessa Worley forcément ravie. Après la première manche, j'avais bien sûr du mal à y croire. Mais je n'ai pensé qu'à mon ski. Je me suis dit: « Défonce-toi ! Ce sont les championnats du monde ! » Je n'avais plus rien à perdre. Du coup, j'étais uniquement concentré sur mon ski. Je suis super contente, c'est génial !""Quelle remontée fantastique !, renchérissait le DTN Fabien Saguez. Après la première manche, on faisait un peu le groin (sic) 2''12, c'était impossible à remonter. Mais elle a fait ce qui fallait faire pour aller chercher sa médaille. Il n'y a pas de regrets à avoir, elle mérite ce bronze sur l'ensemble des deux manches". Une première médaille en individuel pour les Bleus dans cette compétition qui pourrait en appeler d'autres lors du géant messieurs disputé vendredi et lors des slaloms hommes et femmes prévus ce week-end.