Woods repart en chasse

  • A
  • A
Woods repart en chasse
Partagez sur :

Après sa belle 5e place au Masters d'Augusta, Tiger Woods a disparu de la circulation pendant près d'un mois. Mais cette semaine, au Players Championship, le Tigre est de retour avec l'ambition de mettre fin à une période de 18 mois sans succès. Dans le même temps, Luke Donald, Martin Kaymer et Phil Mickelson tenteront de chiper la place de n°1 mondial à un Lee Westwood absent pour ce "5e Majeur".

Après sa belle 5e place au Masters d'Augusta, Tiger Woods a disparu de la circulation pendant près d'un mois. Mais cette semaine, au Players Championship, le Tigre est de retour avec l'ambition de mettre fin à une période de 18 mois sans succès. Dans le même temps, Luke Donald, Martin Kaymer et Phil Mickelson tenteront de chiper la place de n°1 mondial à un Lee Westwood absent pour ce "5e Majeur". Il avait quitté Augusta la tête basse, et surtout boitillant, avec en poche une 5e place aussi belle que décevante au regard du niveau de jeu global affiché par le Tigre lors du 1er Majeur de la saison. Un mois plus tard, Tiger Woods est de retour sur les greens. L'homme aux 14 tournois du Grand Chelem a passé ces quelques semaines à soigner un genou et un tendon d'Achille douloureux depuis la fin du 3e tour à Augusta. Sous anti-inflammatoires, Woods a posé les clubs et fait l'impasse sur l'Open de Charlotte pour mieux se reposer. Le revoilà, donc, sur le parcours du TPC Sawgrass, à Ponte Vedra (Floride), pour préparer le Players Championship. Woods a disputé neuf trous d'entraînement mardi. Il s'est senti "suffisamment bien pour jouer" avant de préciser : "Nous verrons comment cela évolue". Durant sa convalescence, l'Américain a surement dû ressasser son 4e tour à Augusta. Excellent dans l'approche du green, un domaine qu'il a majoritairement travaillé ces derniers mois, le Tigre a failli putter en main. "Mon putting n'est pas très bon, pour être franc", concède-t-il fort justement sur son site Internet. Faire trois fois trois putts lors d'un dernier tour est généralement rédhibitoire pour remporter un tournoi, ce après quoi Woods court après depuis 18 mois. La plus longue période blanche qu'il ait connu depuis 1997-1999. Mais le n°8 mondial n'en fait pas un drame. "Cette période (la première, ndlr) a été brutale parce que je n'avais jamais connu ça. Si je n'étais pas déjà passé par là, celle-là aurait sans doute été aussi brutale", assure-t-il. Westwood fait l'impasse Woods ne sera bien sûr pas la seule attraction de ce Players Championship, parfois considéré comme le 5e Majeur de la saison. Le plateau est royal. Seuls manqueront, parmi les cadors du circuit, Rory McIlroy et Lee Westwood. Un choix étonnant, notamment de la part de l'Anglais, qui fait l'impasse sur l'un des tournois les plus dotés de la saison (6 695 000 € de gains), et qui voit ainsi sa place de n°1 mondial menacée. Trois hommes pourraient d'ailleurs prendre place au sommet de la hiérarchie planétaire : Luke Donald, en cas de victoire, Martin Kaymer, s'il termine dans les deux premiers, ou encore Phil Mickelson. Éternel dauphin de Woods, 'Lefty' pourrait enfin accéder au trône, mais il n'en fait pas une fixation. "Être n°1, c'est certainement un honneur que tout le monde convoite mais ce n'est pas non plus une obsession, a déclaré l'Américain à la BBC. Je pense que le plus important est de remporter des tournois". Demandez-donc à Tiger Woods.