Woods passe à confesse

  • A
  • A
Woods passe à confesse
@ Reuters
Partagez sur :

GOLF - Pour son retour médiatique, le golfeur s'est livré à une séance d'autoflagellation.

GOLF - Pour son retour médiatique, le golfeur s'est livré à une séance d'autoflagellation. Le visage grave, la mâchoire serrée, Tiger Woods déboule devant son pupitre à l'heure dite. Et l'heure est grave. Dans une atmosphère d'une solennité exacerbée, la légende du golf donne sa première conférence de presse depuis l'épisode de l'accident de voiture et la révélation de ses aventures extra-conjugales. Mais plutôt qu'à une conférence, nous avons droit à une confession, délivrée devant quelques proches et amis triés sur le volet. "Je suis profondément désolé. J'ai été infidèle, j'ai eu des aventures, j'ai triché", a-t-il déclaré d'emblée avant de préciser qu'il n'y a "jamais eu de violence physique dans son couple", rejetant ainsi la rumeur selon laquelle sa femme l'aurait frappé. Chemise violette, costume sombre, Woods, le ton grave, entame un quart d'heure d'autoflagellation pour le moins spectaculaire. "Tout est de ma faute", "j'ai déçu mes fans", "j'ai causé des soucis à mes sponsors", "je ne me rendais pas compte que je faisais du mal, je ne pensais qu'à moi" : la liste est longue et Woods lui-même semble la résumer à mi-discours : "Pour tout ce que j'ai fait, je suis désolé." Pas de date annoncée pour son retour Dans un discours précis et carré, à l'image du personnage, Woods est alors passé à la deuxième partie de son gigantesque mea-culpa avec cette phrase, assénée face caméra : "Ce n'est pas ce que tu as fait dans ta vie qui compte, mais ce que tu as surmonté." L'homme aux quatorze titres du Grand Chelem commence alors à évoquer le mal dont il souffre - en le dissimulant sous le terme passe-partout et politiquement correct de "issues" (problèmes) - et surtout la thérapie qu'il a suivie et qu'il suit encore. Woods explique ainsi qu'il a passé 45 jours dans une clinique à partir de fin décembre pour soigner son appétence sexuelle. Concernant sa vie privée, il lance un appel - "Quelles que soient mes erreurs, s'il vous plaît, laissez ma femme et mes enfants tranquilles" - et loue la pratique du bouddhisme, qui l'aide, selon lui, à traverser cette mauvaise passe. Contrairement au faux verbatim qui a circulé sur le net, Woods n'a pas annoncé sa séparation d'avec sa femme. Pas plus qu'il n'a annoncé son retour sur les greens. Et c'est peut-être le principal enseignement de ce discours : Woods ne revient pas au jeu, pas pour l'instant. "J'ai prévu de revenir au golf mais je ne sais pas quand. Je ne sais pas si ce sera en 2010. Quoi qu'il en soit, il faudra que mon comportement respecte le sport." Après avoir remercié ses fans, Woods quitte le pupitre le pas lourd et tombe dans les bras de sa mère. Autour d'eux, des larmes coulent. C'est la fin du calvaire pour un triste "Tigre" sous anesthésie.