Woods loin du compte

  • A
  • A
Woods loin du compte
Partagez sur :

Pour la première fois de sa carrière, Tiger Woods n'a pas passé le cut de l'USPGA, le dernier Majeur de la saison. Auteur d'une carte de 77 (+7) puis d'une de 73 (+3) vendredi lors du deuxième tour, l'Américain est éliminé, au même titre que les Français Grégory Bourdy et Raphaël Jacquelin. Les Américains Jason Dufner et Keegan Bradley mènent pour l'instant la danse.

Pour la première fois de sa carrière, Tiger Woods n'a pas passé le cut de l'USPGA, le dernier Majeur de la saison. Auteur d'une carte de 77 (+7) puis d'une de 73 (+3) vendredi lors du deuxième tour, l'Américain est éliminé, au même titre que les Français Grégory Bourdy et Raphaël Jacquelin. Les Américains Jason Dufner et Keegan Bradley mènent pour l'instant la danse. Le meilleur golfeur de la planète n'est plus que l'ombre de lui-même. Après deux années noires marquées par ses déboires conjugaux et de multiples blessures, Tiger Woods ne parvient toujours pas à sortir la tête de l'eau. Vainqueur de quatorze titres du Grand Chelem au cours de sa carrière - mais sa dernière victoire dans un Majeur remonte à l'US Open 2008 -, l'Américain n'a pas réussi à passer le cut de l'USPGA vendredi. Une grande première pour lui sur les greens de l'Atlanta Athletic Club, alors qu'il n'avait connu pareille mésaventure qu'à trois reprises jusqu'à présent dans les quatre grands rendez-vous de la saison (aux Masters 1996 - en tant qu'amateur - puis à l'US Open 2006 et au British Open 2009). Après un départ désastreux jeudi lors du premier tour, avec une carte de 77, soit sept coups au-dessus du par, avec trois double-bogeys et cinq bogeys à la clé, Woods n'a pas réussi à limiter les dégâts vendredi, se contentant d'une carte de 73, soit trois coups au-dessus du par. Un total de 150 guère brillant dont il se serait bien passé. "J'ai dû aller vingt fois dans le bunker en deux jours et quatre ou cinq fois dans l'eau. Ce n'est pas ça qui permet d'avoir un bon score", constatait-il amer sur le site du tournoi. Seule satisfaction pour lui, Woods peut s'enorgueillir d'être, semble-t-il, enfin débarrassé des problèmes physiques récurrents (blessure au genou et au tendon d'Achille) qui l'avaient contraint à renoncer à l'US Open et au British Open en juin et juillet dernier. Tiger Woods n'est toutefois pas la seule tête d'affiche à avoir souffert en Géorgie, puisque l'Allemand Martin Kaymer, avec deux cartes de 72 et 73, l'Anglais Justin Rose (71 et 74) et l'Argentin Angel Cabrera (73 et 72) n'ont également pas passé le cut. Les Français Raphaël Jacquelin (76 et 74) et Grégory Bourdy (76 et 72) ont eux aussi été victime du couperet. Tout va bien en revanche pour les Américains Jason Dufner et Keegan Bradley, qui, grâce à une carte respective de 65 (-5) et une de 64 (-6) vendredi, sont tous les deux en tête du tournoi. Blessé au poignet jeudi dès le trou n°3, Rory McIlroy continue de s'accrocher. Le Nord-Irlandais auteur d'une carte de 73 (+3) vendredi, pointe actuellement à huit coups de la tête du leaderboard.