Woods est-il prêt ?

  • A
  • A
Woods est-il prêt ?
Partagez sur :

Le Tigre revient. Encore. Tous les regards seront à nouveau braqués sur Tiger Woods à partir de jeudi à l'occasion du début du WGC Invitational à Akron (Etats-Unis). L'occasion pour lui de renouer avec la compétition sur un parcours qu'il apprécie tout particulièrement, où il a déjà remporté le titre à sept reprises. Son retour à un niveau correct tarde à se concrétiser mais Tiger Woods continue d'aiguiser ses griffes à une semaine de l'USPGA, dernier Majeur de l'année.

Le Tigre revient. Encore. Tous les regards seront à nouveau braqués sur Tiger Woods à partir de jeudi à l'occasion du début du WGC Invitational à Akron (Etats-Unis). L'occasion pour lui de renouer avec la compétition sur un parcours qu'il apprécie tout particulièrement, où il a déjà remporté le titre à sept reprises. Son retour à un niveau correct tarde à se concrétiser mais Tiger Woods continue d'aiguiser ses griffes à une semaine de l'USPGA, dernier Majeur de l'année. Tiger Woods effectue un nouveau come-back. Celui qui relancera enfin la machine à gagner infernale ? Il faudra certainement attendre encore avant de le voir gagner mais l'intéressé indique que son instinct de tueur demeure intact. "Je ne sens plus aucune douleur, je suis prêt, je suis là pour jouer au golf et gagner, " affirme celui qui a été éloigné des greens depuis le 12 mai à cause de son genou gauche. Ses fans ne demandent qu'à le croire mais depuis le tremblement de terre issu du scandale de ses déboires conjugaux de la fin de saison 2009, Woods peine à retrouver toute stabilité sur le terrain. Le championnat du monde sur invitation d'Akron est sans conteste le tournoi où l'homme aux 14 Majeurs se sent le plus à l'aise. Sur ce parcours de Firestone qu'il adule, Tiger Woods s'est imposé à sept reprises. Une performance uniquement dépassée par Sam Sneed dans les années 1960 qui avait remporté 8 fois l'Open de Greensboro. Mais son jardin d'Eden s'est mué en calvaire la saison passée, le symbole de sa descente aux enfers. Il y réalisait le plus mauvais score de sa carrière en 4 tours en finissant avant-dernier à +18 (!). Le seul joueur du monde à avoir remporté les 4 tournois du Grand Chelem à la suite (à cheval sur 2000-2011, ndlr) devra ainsi effacer ce souvenir de sa mémoire pour avoir une chance de bien figurer cette semaine. Le nouveau Tiger veut tout changer Woods fait partie des meilleurs joueurs de tous le temps. C'est un fait. Et il devrait être LE meilleur golfeur de tous les temps, et de loin. Néanmoins, il demeure 2e au classement des majeurs gagnés derrière les 18 glanés par Jack Nicklaus. L'obtention de ce statut nécessitera un retour à un niveau de jeu proche de celui qui lui a permis de détruire toute concurrence pendant 12 ans au plus haut niveau. A part quelques brèves exceptions sur ses parcours fétiches comme au Masters d'Augusta en 2010 et 2011, "un parcours qu'il pourrait jouer les yeux fermés" avait notamment déclaré son ancien coach Butch Harmon, Tiger Woods joue mal. Putts faciles ratés, occasions franches de gagner gâchées, le Tiger Woods 2.0 n'est plus le tueur qui ne laisse aucune chance à ses adversaires. Au niveau mental et technique, il peine. Mais tente d'y remédier par tous les moyens. Après un changement de coach en 2010, un changement raté de putter au British Open 2010 en laissant de côté le Scotty Cameron avec lequel il avait tout gagné, c'est au tour de Steve Williams, son fidèle caddie avec qui il a partagé toutes ses grandes victoires, de faire les frais des changements drastiques de l'ancien numéro un mondial. Une séparation toujours pas digérée par l'intéressé qui a estimé avoir gâché ces deux dernières années, lui qui a soutenu coûte que coûte le champion américain durant les moments difficiles de son "sex scandal". Ce remplacement n'émeut en aucun cas un Tiger Woods de marbre en conférence de presse: "J'ai beaucoup apporté à sa carrière et il a beaucoup apporté à la mienne. On s'est expliqué d'homme à homme et je pense qu'il était temps pour moi de faire un changement." Un changement tactique peu compréhensible et risqué au vu du faible apport que cette séparation pourra lui procurer. Ce sera provisoirement Byron Bell, son ami d'enfance, qui sera son nouvel aide de camp, lui qui a déjà porté son sac à trois reprises par le passé et a remporté l'US Amateur et un tournoi du PGA Tour avec lui. Un plateau de rêve La toute-puissance du Tigre est maintenant plus que contestée, et le roi déchu dégringole en chute libre dans le classement mondial. Woods pointe désormais au 28e rang, alors qu'il affrontera la crème du golf mondial sur les pentes marquées d'Akron. Luke Donald, Phil Mickelson et tous les autres favoris seront présents en vue de se préparer pour la dernière grande échéance de l'année, l'USPGA à Atlanta qui débute le 8 août. La triplette de Nord-Irlandais composée de Rory McIlroy, Graeme McDowell et Darren Clarke promet également de figurer aux avant-postes. Est-ce le début d'une nouvelle ère menée par les étoiles montantes du golf (McIlroy, Kim, Fowler...)? Ou le Tigre pourra-t-il marquer de son empreinte le reste de sa carrière ? Il faut toujours se méfier d'un fauve qui dort, mais de nombreuses interrogations se soulèvent à l'aube des premiers drives du tournoi, avec un début de réponse qui se profilera dès l'issue du premier tour. Ce WGC Bridgestone Invitational s'annonce des plus passionnants, et servira de thermomètre à un monde du golf qui veut savoir.