Wolfsburg touche au but

  • A
  • A
Wolfsburg touche au but
Partagez sur :

Un point. C'est tout ce qui manque à Wolfsburg pour fêter le tout premier titre de champion de son histoire. Grâce aux 2 points d'avance qu'ils comptent sur le Bayern et Stuttgart accompagnés d'une différence de but largement favorable, les Loups n'ont besoin que d'un nul face au Werder samedi lors de la dernière levée.

Un point. C'est tout ce qui manque à Wolfsburg pour fêter le tout premier titre de champion de son histoire. Grâce aux 2 points d'avance qu'ils comptent sur le Bayern et Stuttgart accompagnés d'une différence de but largement favorable, les Loups n'ont besoin que d'un nul face au Werder samedi lors de la dernière levée.Fondé en 1945, le VfL Wolfsburg, en termes de palmarès, c'est une finale de Coupe d'Allemagne perdue en 1995. Point barre. C'est dire si la performance qu'est en train de réaliser le club wolfsbourgeois a valeur d'exploit. Sauf improbable renversement de situation, les Loups coifferont ce week-end en effet la première couronne de leur histoire. Un sacre original qui sera accompagné d'une qualification pour la Ligue des Champions non moins inédite, alors que le VfL s'était jusqu'alors contenté de deux apparitions en Coupe de l'UEFA (1999, 2008). Pour endosser ce fabuleux paquetage, les protégés de Felix Magath auront simplement à récolter un point, ce samedi, lors de la 34e et dernière journée de Bundesliga. Une unité qu'ils devront cueillir face au Werder de Brême, sur une pelouse qui ne les a jamais trahis cette saison, un terrain d'où seul Francfort n'est pas reparti bredouille, en tout début d'exercice (2-2).Le Bayern peut tout perdrePerché à deux longueurs d'un Bayern lui-même talonné par Stuttgart, Wolfsburg jouit de surcroit d'une différence de buts suffisamment confortable pour se contenter d'un nul ultime (+35 contre +28 pour Munich et +21 pour le VfB). Samedi dernier déjà, Horst Heldt, le manager de Stuttgart, félicitait ainsi Wolfsburg pour son premier sacre, tout virtuel fut-il. Dans la foulée, Karl-Heinze Rummenigge, lui, jugeait le titre promis à Wolfsburg "à 99,9%".Avec le VfB pour ultime adversaire, le Bayern n'aura pas le droit à l'erreur, sous peine de perdre son fauteuil de dauphin, voire même de rétrograder en quatrième position en cas de succès du Hertha Berlin à Karlsruhe. Une catastrophe en perspective pour un champion d'Allemagne sortant qui s'apprête à vivre sa première saison blanche depuis 2002. A moins que les troupes de Felix Magath ne craquent sous la pression. Un motif d'espoir bien mince pour Munich et Stuttgart...