Wolfsburg, des raisons d'y croire

  • A
  • A
Wolfsburg, des raisons d'y croire
Partagez sur :

Wolfsburg en Bundesliga II ? L'éventualité se fait de plus en plus probable. A quatre journées de la fin du championnat allemand, les Loups comptent quatre longueurs de retard sur les premiers non-relégables, et ne sont même pas assurés de disputer les barrages promis au 16e de l'élite. Pour autant, les motifs d'espoir existent aux alentours de la Volkswagen Arena.

Wolfsburg en Bundesliga II ? L'éventualité se fait de plus en plus probable. A quatre journées de la fin du championnat allemand, les Loups comptent quatre longueurs de retard sur les premiers non-relégables, et ne sont même pas assurés de disputer les barrages promis au 16e de l'élite. Pour autant, les motifs d'espoir existent aux alentours de la Volkswagen Arena. Voilà cinq journées que Wolfsburg est empêtré dans une zone rouge déjà brièvement visitée cette saison aux soirs des 3e et 4e levées. Cinq journées que le champion d'Allemagne 2009 glisse doucement vers la Bundesliga II, malgré le retour au pays de son technicien fétiche Félix Magath il y a un mois. Sevré de succès depuis six matches, vainqueur de deux rencontres de championnat seulement lors des 20 derniers actes, le VfL n'a pris que trois points en quatre sorties sous les ordres de son sauveur présumé. Aussi le constat est-il alarmant à quatre confrontations du bilan. Alors que 12 points seulement restent à prendre cette saison, Wolfsburg, 16e, accuse un retard de quatre unités sur le tandem Stuttgart-Francfort, premiers rivaux à tourner le dos au précipice. Kaiserslautern, 13e, émarge à cinq longueurs tandis que Brême et Cologne, respectivement 11e et 12e, comptent six points d'avance sur cette position de barragiste peu enviable. Si les Loups ne parviennent pas à prendre de la hauteur d'ici à la fin du championnat en effet, alors ils devront défendre leur place dans l'élite contre le troisième club de la division inférieure: Bochum à l'heure qu'il est. Pas un cadeau certes, mais pas une certitude non plus... Sankt Pauli, 17e et virtuellement relégué, affichant autant d'unités que le VfL au compteur. Un calendrier favorable ? L'affaire semble donc bien mal engagée pour Wolfsburg, mais pas désespérée. Dans les quatre semaines qui viennent, les protégés de Felix Magath vont affronter Cologne, le Werder, Kaiserslautern et Hoffenheim, soit trois concurrents plus ou moins directs dans la lutte pour le maintien en quatre rencontres. L'occasion, en cas de victoire, de refaire une bonne partie du retard accumulé. Avec la perspective et l'espoir de voir ces adversaires trébucher par ailleurs. Les Brémois ayant encore Dortmund au programme, les Colonais devant en découdre avec Leverkusen et le fameux duo Stuttgart-Francfort ayant du pain sur la planche, avec au menu Hambourg, Hanovre et le Bayern pour le VfL ; le Bayern, Mayence et Dortmund pour l'Eintracht. Malgré leur parcours chaotique, indigne d'un récent champion, les pensionnaires de la Volkswagen Arena gardent une vraie chance d'obtenir leur maintien sans en passer par les barrages. Un dessein coulant de source pour un Felix Magath qui au début du mois estimait pouvoir porter son "effectif actuel dans les cinq premiers du championnat la saison prochaine." Sous contrat jusqu'en 2013, celui qui a débuté la saison aux commandes de Schalke 04 voit même bien au-delà pour ses Loups: "Wolfsburg sera le dernier club de Bundesliga que j'entraînerai, dixit l'intéressé dans les colonnes du Wolfsburger Tageszeitung. Je veux atteindre le maximum avec ce club. Remporter la Ligue des champions a toujours été mon but et j'ai toujours cette ambition." Une relégation compromettrait fatalement ses rêves de grandeur.