Wolfsburg à terre !

  • A
  • A
Wolfsburg à terre !
Partagez sur :

Et de trois pour Wolfsburg! Le champion allemand 2008-2009, a une nouvelle fois été défait sur sa pelouse (2-3) face à l'actuel leader de Bundesliga, le Bayer Leverkusen. Une troisième défaite consécutive qui plonge la formation de Armin Veh à la 10e place au classement général. De son côté, le Bayern Munich a confirmé son regain de forme puisque les coéquipiers de Ribéry ont étrillé le Borrussia Dortmund sur sa pelouse (1-5).

Et de trois pour Wolfsburg! Le champion allemand 2008-2009, a une nouvelle fois été défait sur sa pelouse (2-3) face à l'actuel leader de Bundesliga, le Bayer Leverkusen. Une troisième défaite consécutive qui plonge la formation de Armin Veh à la 10e place au classement général. De son côté, le Bayern Munich a confirmé son regain de forme puisque les coéquipiers de Ribéry ont étrillé le Borrussia Dortmund sur sa pelouse (1-5). Les Loups aspiraient certainement à meilleur contexte pour aborder leur baptême du feu en Ligue des champions. Mardi soir, c'est en effet une équipe meurtrie qui accueillera le CSKA Moscou dans son antre aux couleurs de Volkswagen. Un champion d'Allemagne sortant en mal de repères, déchu de son piédestal pour avoir tiré le gros lot au calendrier de ce début de saison. Hambourg-Munich-Leverkusen, le menu de ces trois dernières journées était en effet des plus copieux. Trop, manifestement.Car après deux levées initiales victorieuses, rondement gérées dans la continuité de l'exercice passé, les Wolfsbourgeois ont déchanté au premier gros poisson ferré. Il y a trois semaines de cela, le HSV mettait ainsi un terme à une invincibilité domestique des intéressés longue de 15 mois (2-4). Un petit événement dans une enceinte qui avait célébré lors de la saison précédente pas moins de 16 triomphes en 17 réceptions. Mais une désillusion qui prenait alors des allures d'incident de parcours. Le fauteuil de leader pour LeverkusenSeulement huit jours plus tard, Wolfsburg chutait lourdement sur la pelouse du Bayern (3-0), et enregistrait là un impensable deuxième revers consécutif. C'est dire si la réaction du champion était attendue en ce samedi de reprise, après une courte trêve internationale. Las pour les hommes d'Armin Veh, le Bayer n'était pas un hôte de moindre envergure. Invaincu depuis le début de la saison, Leverkusen s'était présenté aux Verts fort d'une série de trois victoires, et a fini par repartir de la Volkswagen Arena avec trois points supplémentaires. Privés d'un Benaglio exclu dès la 32e minute, les Loups n'ont pu résister à la pression des Rolfes – auteur d'un doublé – et consorts. Menés 0-3 sur leur terrain peu avant l'heure de jeu, les partenaires de Grafite, lui-même buteur sur penalty, auront néanmoins eu le mérite de revenir à 2-3, une fois les forces en présence rééquilibrées par le carton rouge adressé à Derdiyok (53e). Une réaction d'orgueil qui n'empêche pas ce soir les Wolfsbourgeois de stagner dans le ventre mou du championnat allemand. Le Bayern confirme son regain de confianceLogé à cette même enseigne quelques heures auparavant, le Bayern, de son côté, a en revanche profité de cette 5e journée de Bundesliga pour se rapprocher d'un Bayer désormais leader, en attendant le résultat de Hambourg contre Stuttgart. Bourreau il y a quinze jours des Loups, les Munichois n'ont cette fois fait qu'une bouchée du Borussia, à Dortmund (1-5), non sans un coaching gagnant de Louis Van Gaal. Tenus en échec à la pause (1-1), les Bavarois ont en effet assuré leur succès au retour des vestiaires, avec les entrées en jeu de Ribéry, buteur sur coup franc pour la première fois de la saison, et de Müller, auteur d'un doublé dans le dernier quart d'heure.Autres grands bénéficiaires de l'après-midi, Hoffenheim a confirmé son retour aux affaires en dominant Bochum (3-0), tandis que Francfort a prolongé sa série d'invincibilité aux dépens de Fribourg (0-2). Le Hertha en revanche s'enfonce dans la crise, défait à Mayence (2-1) après avoir mené les débats jusqu'à la 80e minute. Victorieux lors de la première levée, les Berlinois ont enchaîné depuis quatre revers. Inquiétant...