Wimbledon penche à l'Est

  • A
  • A
Wimbledon penche à l'Est
Partagez sur :

Comme l'année dernière, il y aura trois joueuses de l'Est dans le dernier carré des Internationaux de Grande-Bretagne: outre Maria Sharapova, qui a sorti facilement Dominka Cibulkova, Victoria Azarenka et Petra Kvitova se sont qualifiées pour les demi-finales. Une première pour la Biélorusse, qui a sorti Tamira Paszek (6-3, 6-1), tandis que la Tchèque, victorieuse de Tsvetana Pironkova, jouera sa deuxième demi-finale consécutive à Londres.

Comme l'année dernière, il y aura trois joueuses de l'Est dans le dernier carré des Internationaux de Grande-Bretagne: outre Maria Sharapova, qui a sorti facilement Dominka Cibulkova, Victoria Azarenka et Petra Kvitova se sont qualifiées pour les demi-finales. Une première pour la Biélorusse, qui a sorti Tamira Paszek (6-3, 6-1), tandis que la Tchèque, victorieuse de Tsvetana Pironkova, jouera sa deuxième demi-finale consécutive à Londres. Une Russe, une Tchèque, une Bulgare l'an dernier, une Russe, une Tchèque, une Biélorusse cette année. Wimbledon, comme bien d'autres tournois, réussit aux joueuses de l'Est de l'Europe, et ce n'est pas cette édition 2011 qui va nous contredire. Si Maria Sharapova, facile tombeuse de Dominika Cibulkova (voir Sharapova ne se cache plus), remplace numériquement sa compatriote Vera Zvonareva, finaliste malheureuse en 2010, Petra Kvitova réussit la performance d'être pour la deuxième fois au rang des demi-finales de Wimbledon. Pour en ariver là, la Tchèque de 21 ans qui, avant l'année dernière, n'avait jamais passé un tour sur le gazon londonien, a pris le meilleur en quarts sur la Bulgare Tsvetana Pironkova (demi-finaliste l'an dernier !) au terme d'un match accroché conclu en trois sets (6-3, 6-7 [5], 6-2). Un match un peu plus compliqué que ses précédents pour la huitième joueuse mondiale, qui n'avait jusque-là pas perdu le moindre set, n'encaissant jusqu'ici qu'une moyenne de 3,75 jeux par rencontre. En huitièmes de finale, la Belge Yanina Wickmayer avait ainsi explosé en à peine 45 minutes (6-0, 6-2). Cette fois, Pironkova a résisté un set de plus, profitant notamment des nombreuses fautes directes de son adversaire, au jeu toujours plus agressif. Mais la finaliste d'Eastbourne, battue par Marion Bartoli, a vite repris le dessus dans le troisième set, pour finalement conclure la rencontre sur son neuvième ace. Azarenka, cette fois, c'est la bonne ! Déjà victorieuse des tournois de Brisbane et Madrid, ainsi que de l'Open GDF, Kvitova peut désormais voir plus loin, et plus loin, c'est la finale. Pour cela, il lui faudra cependant "passer sur le corps" de la joueuse la mieux classée des quatre demi-finalistes, Victoria Azarenka, qui s'est aisément débarrassée de Tamira Paszek, en soirée (6-3, 6-1), pour décrocher sa première qualification pour une demi-finale de Grand chelem après quatre tentatives infructueuses, une fois à Wimbledon (2009), deux à Roland-Garros (2009 et 2011), et une à l'Open d'Australie (2010). Après avoir démarré la rencontre sur le Court n°1, les deux joueuses ont vite été contraintes de plier bagages, la pluie interrompant les débats au bout du premier jeu, remporté par Tamira Paszek, invitée surprise des quarts de finale. Une grosse demi-heure plus tard, la pluie continuant d'arroser Londres, changement de décor, et c'est le Centre Court, couvert, qui accueillait la suite des débats. Un changement dont profitait Azarenka pour aligner cinq jeux de suite, la réaction de l'Autrichienne à 5-1 ne l'empêchant pas de conclure la manche 6-3 en 50 minutes. Galvanisée par le gain de ce set initial, la Biélorusse déroulait dans la seconde, sa puissance, notamment en coup droit, ainsi que son excellent jeu de jambes ayant raison de la ténacité de la 80e joueuse mondiale, trop intermittente pour contrarier Azarenka. Sur la balle de match, la tête de série numéro 4 (et cinquième joueuse mondiale) pouvait lever rageusement le poing et fêter cette première, mais vu son niveau de jeu actuel, elle peut légitimement prétendre à mieux, au moins à la finale.