Wimbledon ne connaît pas la crise

  • A
  • A
Wimbledon ne connaît pas la crise
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Cette année, les gains des lauréats augmenteront de manière significative.

TENNIS - Cette année, les gains des lauréats augmenteront de manière significative. Le succès vaudra cher à Wimbledon en 2010. Les organisateurs du tournoi londonien, qui se déroule traditionnellement juste après les Internationaux de France de Roland-Garros, ont annoncé, mardi, une hausse significative de la prime à la victoire qui passera de 850 000 à 1 million de livres, soit 1,14 million d'euros. Un record. Il s'agit là d'une réévaluation de 170 000 euros par rapport à la somme touchée l'an passé par Roger Federer et Serena Williams lauréats de l'édition 2009, faisant ainsi grimper la dotation totale de l'épreuve britannique à 15 millions d'euros. "Il est primordial d'offrir des prix en rapport avec le prestige de la compétition et qui proposent aux participants une récompense méritée", a expliqué Tim Phillips, président du All England Club, organisateur de l'épreuve. Les dirigeants du plus vieux tournoi de tennis au monde ont déclaré prendre ainsi en compte la dévaluation de la livre par rapport au dollar et à l'euro. Une hausse conjoncturelle mais un mouvement de fond également puisqu'il apparaît que le prix alloué au vainqueur masculin - l'égalité homme-femme n'étant de mise que depuis 2007 - a doublé en l'espace de dix ans. Une évolution qui montre combien Wimbledon a su garder un certain prestige. Pas de match de nuit, pas de Mondial "Le fait que nous soyons en mesure d'attribuer de tels gains prouve que les succès du tournoi ne s'est jamais démenti, poursuit Tim Phillips sur le site de la BBC, il faut garder à l'esprit que nous évoluons dans un cercle vertueux. Nous investissons, innovons [...]. Par bonheur, cela a de bonnes répercussions sur nos revenus et cela nous permet d'en faire bénéficier tous les acteurs qui participent au tournoi. Pour l'occasion, ce sont les joueurs qui seront récompensés". Le dirigeant affiche d'ailleurs une certaine confiance en l'avenir. "Si l'on considère les chiffres de l'an passé en termes de visiteurs et d'activités commerciales, l'image du tournoi à travers le monde est bonne", a affirmé Phillips. Alors que l'épreuve sur herbe ne cesse de s'agrandir, l'édition 2009 a en effet connu un formidable succès d'affluence avec un record historique de 511 043 visiteurs au cours des 13 jours de compétition et un pic établi à 46 826 personnes lors du troisième jour de l'épreuve (24 juin 2009). Les dirigeants de Wimbledon n'entendent toutefois pas déroger à la tradition, et faire par exemple disputer des matches de nuit profitant ainsi du nouveau toit du central inauguré l'an passé. Pas question non plus de diffuser les matches du Mondial alors que le tournoi (du 22 juin au 5 juillet) se disputera en partie en même temps que la Coupe du monde en Afrique du Sud (11 juin au 11 juillet). "Nous sommes le premier tournoi de tennis au monde, vous venez ici pour voir du tennis", a répliqué Tim Phillips. Le niveau d'affluence en sera-t-il affecté ?