Williams-Renault, le retour !

  • A
  • A
Williams-Renault, le retour !
Partagez sur :

Véritable serpent de mer dans le landernau de la F1, l'association entre Williams et Renault appartient de nouveau au réel. Dès la saison prochaine et pour un minimum de deux ans, les deux entités seront unies sous la même bannière, comme entre 1989 et 1997 quand le tandem cumula pas moins de neuf titres mondiaux.

Véritable serpent de mer dans le landernau de la F1, l'association entre Williams et Renault appartient de nouveau au réel. Dès la saison prochaine et pour un minimum de deux ans, les deux entités seront unies sous la même bannière, comme entre 1989 et 1997 quand le tandem cumula pas moins de neuf titres mondiaux. Les retrouvailles étaient dans l'air depuis un moment déjà mais les mordus de la F1 doivent sans doute se pincer à l'heure qu'il est pour constater qu'il ne s'agit pas d'un mirage. Williams et Renault de nouveau unis sous les mêmes couleurs, c'est désormais officiel. Ce lundi, un communiqué estampillé Williams F1 a entériné la chose: "Renault Sport F1 et AT&T Williams sont heureux d'annoncer un partenariat châssis-moteur de longue durée." Une collaboration qui par le passé a fait ses preuves... Le team de Grove couplé à l'expertise "made in" Viry-Châtillon, ce sont pas moins de neuf titres mondiaux cueillis entre 1989 et 1997, pour 63 victoires en Grand Prix. Outre les cinq sacres constructeurs célébrés en 1992, 1993, 1994, 1996 et 1997, cette association miraculeuse a permis à Nigel Mansell (1992), Alain Prost (1993), Damon Hill (1996) et Jacques Villeneuve (1997) de triompher au faîte du classement des pilotes. Et qui sait ce qu'il serait advenu si Ayrton Senna n'avait été fauché en pleine gloire à Imola, en 1994 ? Si les résultats ne seront sans doute pas aussi spectaculaires dans un premier temps, Renault voit dans ce remariage l'opportunité de s'affirmer plus encore au premier plan du paysage F1, donc sur les marchés. "Renault reste en F1 pour réussir dans la rentabilité, et le partenariat avec Williams a tout le potentiel pour venir compléter les bons résultats que nous avons connus ces dernières années avec nos trois autres équipes partenaires (Red Bull, Lotus Renault et Team Lotus, ndlr), dixit Bernard Rey, le président de Renault Sport F1. À partir de 2012, le fait que nous ayons quatre partenaires nous positionne devant les autres motoristes en termes de parts de marché, et cela nous permettra d'utiliser plus largement la F1 comme une plateforme marketing." 20 ans après la démonstration de Mansell Moins terre-à-terre ensuite, Bernard Rey se félicite par ailleurs de cette réunion légendaire: "Il y a une grande fierté à faire revivre le nom de Williams-Renault. Ensemble, nous avons produit des voitures de course reconnues pour leur innovation technique. Cela reste toujours la période la plus fructueuse de Renault en F1 à ce jour." Frank Williams ne dit évidemment pas le contraire: "Nous sommes ravis et enthousiasmés par notre nouveau partenariat avec Renault. Notre relation précédente avec Renault a été l'une des plus réussies dans l'histoire de Williams. Mais nous ne voulons pas trop nous attarder sur le passé. Nous devons regarder vers l'avenir et continuer à rebâtir notre réputation sur la piste, ce en quoi cette annonce va nous aider, j'en suis certain." Exit Cosworth pour Williams, place aux blocs qui permettent à Red Bull de dominer la F1 depuis deux ans maintenant. Un accord de deux ans a d'ores et déjà été trouvé entre les deux entités, avec des options ouvrant la porte à une prolongation au-delà du changement de réglementation, à compter de 2014, et l'introduction des V6 turbo. Il y a 20 ans, il avait fallu trois saisons au tandem pour rencontrer le succès. Mais quel succès ! Au volant de sa FW14B, Nigel Mansell, sacré à mi-championnat, avait remporté 10 des 16 Grands Prix au programme.