Wiggins, le rêve est passé

  • A
  • A
Wiggins, le rêve est passé
Partagez sur :

Comme cela est souvent le cas, la première semaine du Tour de France a permis de réduire la liste des candidats au podium final à Paris. La dernière victime en date est Bradley Wiggins. Le Britannique, 4e de l'édition 2009, a vu ses espoirs réduits à néant par une chute lors de la 7e étape entre Le Mans et Châteauroux. Salement touché à l'épaule, le leader de l'équipe Sky n'avait d'autre choix que d'abandonner.

Comme cela est souvent le cas, la première semaine du Tour de France a permis de réduire la liste des candidats au podium final à Paris. La dernière victime en date est Bradley Wiggins. Le Britannique, 4e de l'édition 2009, a vu ses espoirs réduits à néant par une chute lors de la 7e étape entre Le Mans et Châteauroux. Salement touché à l'épaule, le leader de l'équipe Sky n'avait d'autre choix que d'abandonner. Derrière les inévitables Alberto Contador, Andy Schleck et Cadel Evans, il faisait partie des très sérieux candidats au podium à Paris. Mais le Tour 2011 de Bradley Wiggins s'est achevé brutalement à 40 kilomètres de Châteauroux, sur une chute qui a également causé l'abandon de Rémi Pauriol. L'image montrant le champion de Grande-Bretagne à terre, se tenant l'épaule gauche, ne laissait que peu de place pour le doute. L'Anglais est rapidement monté dans l'ambulance, en direction d'un hôpital voisin. Le deuxième abandon majeur de cette année, parmi les coureurs concernés par le classement général, après celui de Janez Brakjovic (RadioShack). "Je crois qu'il a la clavicule cassée, on est déçus, a réagi son directeur sportif Sean Yates sur France 2. C'est dur car il s'est préparé toute l'année pour le Tour de France, et après sa victoire au Dauphiné il était très motivé." Au pied du podium en 2009, l'ancien pistard, qui a conquis il y a quelques semaines un premier titre national sur route dans la course en ligne, semblait dans de bien meilleures dispositions que l'an passé (24e). Les premières étapes s'étaient parfaitement déroulées et Wiggins pointait ce matin à la 6e place du classement général. C'est en tout cas un gros coup de bambou sur la tête de l'équipe Sky, qui avait fêté son premier succès sur la Grande Boucle jeudi avec la victoire d'Edvald Boasson Hagen. Vendredi, la formation appartenant au magnat de la télévision Rupert Murdoch a non seulement perdu son leader, mais elle également vu le maillot blanc de Geraint Thomas filer sur les épaules de Robert Gesink, de la Rabobank. Thomas, en qui Stephen Roche voyait un candidat sérieux pour le classement général, et ce même dès cette année, a perdu plus de trois minutes, tout comme Boasson Hagen, à cause d'une cassure causée par la chute collective fatale à Wiggins. Dans la bataille, le Team Sky est passé de la 2e à la 20e place du classement par équipes. Quand ça ne sourit pas...