West Ham prend une courte option

  • A
  • A
West Ham prend une courte option
Partagez sur :

Bons derniers de Premier League, les Hammers ont posé un bout de leurs orteils en finale de la Carling Cup. Finaliste en 1981, West Ham, qui n'a plus rien gagné depuis la Cup en 1980, s'est imposé face à Birmingham City (2-1) en demi-finale aller malgré une dernière demi-heure jouée en infériorité numérique. A suivre mercredi le résultat d'Arsenal face à Ipswich.

Bons derniers de Premier League, les Hammers ont posé un bout de leurs orteils en finale de la Carling Cup. Finaliste en 1981, West Ham, qui n'a plus rien gagné depuis la Cup en 1980, s'est imposé face à Birmingham City (2-1) en demi-finale aller malgré une dernière demi-heure jouée en infériorité numérique. A suivre mercredi le résultat d'Arsenal face à Ipswich. Trente ans après, les Hammers, alors battus par Liverpool, seront-ils de retour en finale de la Coupe de la Ligue anglaise, plus connue aujourd'hui sous le nom de Carling Cup ? Humilié le week-end dernier par Newcastle en championnat (0-5), West Ham, qui se traîne à la dernière place du classement de Premier League, est plus inspiré dans la compétition. Tombeurs, avec les formes (4-0), de Manchester United à Upton Park en quarts de finale, les hommes d'Avram Grant ont pris une petite option sur la finale, qui se disputera le 27 février prochain à Wembley, en battant Birmingham City lors des demi-finales aller. Julien Faubert, titulaire sur le côté droit de la défense des Hammers, et ses coéquipiers ne sont pas malheureux de compter ce court mais précieux avantage avant le match retour à Saint-Andrew's programmé le 26 janvier prochain. S'ils ont copieusement dominés la première période, Frédéric Piquionne, très discret ce mardi soir, et ses partenaires se sont contentés du seul but de Noble, inscrit dans le premier quart d'heure à la sortie d'un cafouillage (13e, 1-0), pour concrétiser leur supériorité, malgré cette tête de Tomkins (22e) ou ce tir d'Obinna (30e) repoussés par le gardien de Birmingham. Foster la joue comme Green Contre une équipe qui peine offensivement, l'arrivée de Nikola Zigic pour 7-8 millions d'euros se révélant être un flop et le rendement de Cameron Jerome étant moins productif que la saison dernière, cet avantage pouvait suffire. C'était sans compter sur ce coup de boule rageur de Ridgewell après un premier sauvetage sur sa ligne de Sears (56e, 1-1). Pire, moins de cinq minutes plus tard, Obinna, très remuant sur le front de l'attaque, voit rouge et rentre prématurément au vestiaire après un coup de pied mal placé sur Carr (59e). En infériorité numérique, les Hammers subissent et ne sont pas loin du KO sur une tête de Murphy juste à côté (76e). La chance du club des Midlands est passée. Carlton Cole, entré en jeu à la place de Piquionne, prend la sienne dans la foulée sur un centre de Spector et place le ballon entre les jambes de Foster, peut-être inspiré sur ce coup-là par la présence de Robert Green à l'autre bout du terrain (78e, 2-1). West Ham s'en sort. Reste à savoir si ça sera suffisant pour retrouver Wembley et espérer un premier titre depuis la Cup gagnée en 1980.