Werder, Wolfsburg, c'est grave

  • A
  • A
Werder, Wolfsburg, c'est grave
Partagez sur :

Tandis que Dortmund confortait son leadership aux dépens de Sankt Pauli (2-0), samedi lors de la 23e journée de Bundesliga, le Werder et Wolfsburg se sont enfoncés dans la crise, battus respectivement par Hambourg (4-0) et Fribourg (2-1). Seul Kaiserslautern, étrillé à Hanovre (3-0), permet aujourd'hui aux Brémois et aux Wolfsbourgeois de ne pas être dans le rouge. Le Bayern a confirmé son retour en forme à Mayence (3-1).

Tandis que Dortmund confortait son leadership aux dépens de Sankt Pauli (2-0), samedi lors de la 23e journée de Bundesliga, le Werder et Wolfsburg se sont enfoncés dans la crise, battus respectivement par Hambourg (4-0) et Fribourg (2-1). Seul Kaiserslautern, étrillé à Hanovre (3-0), permet aujourd'hui aux Brémois et aux Wolfsbourgeois de ne pas être dans le rouge. Le Bayern a confirmé son retour en forme à Mayence (3-1). Il reste onze journées au calendrier outre-Rhin et, fait improbable, nul ne peut à ce jour garantir au Werder et à Wolfsburg un avenir parmi l'élite du football allemand. Un comble pour des clubs qui en début d'exercice nourrissaient de sérieuses et légitimes ambitions au vu de leur passé récent et de leur effectif respectifs. Après 23 levées, seule une différence de buts favorable ou un petit point séparent ces deux mastodontes présumés de la zone rouge. Un mouroir auquel appartient pour l'heure Kaiserslautern, enfoncé ce week-end encore par Hanovre (3-0). Kaiserslautern ou l'arbre ultime qui cache les forêts brémoise et wolfsbourgeoise, chacun de ces deux ex-champions - récents s'entend (2004 pour le Werder, 2009 pour le VfL) - luttant désormais contre le spectre de la relégation. Un combat de plus en plus âpre puisque Brême n'a plus remporté le moindre match de championnat depuis cinq journées et que Wolfsburg reste sur une série de quatre revers en Bundesliga, les dernières déconvenues en date des deux formations ayant été enregistrées ce samedi devant le HSV (4-0) et Fribourg (2-1). Dortmund reprend ses aises Pour les joueurs du Werder comme pour ceux du VfL, l'urgence est réelle car les difficultés aujourd'hui criantes n'ont pas attendu l'hiver pour percer. Sous les ordres d'un Thomas Schaaf qui n'a jamais connu pareille situation en douze ans de pratique, les premiers n'ont pris que six points sur 27 possibles ces dernières semaines et ne se sont guère hissés dans la première partie de tableau qu'au soir du deuxième acte (au neuvième rang seulement). Quant aux Loups, leur dynamique est plus préoccupante encore puisque les Grafite et consorts n'ont fait le plein d'unités qu'une fois depuis le 30 octobre (soit 13 matches). Bien loin de ces considérations de sursitaires, les Borussen, eux, se sont imposés dans la sérénité face à une équipe de Sankt Pauli qui quelques jours auparavant avait beaucoup donné pour triompher dans le derby de Hambourg. Grâce à l'incontournable Barrios - auteur alors de son dixième but de la saison - et à l'infortuné Gunesch, Dortmund a retrouvé le chemin de la gagne après deux matches nuls consécutifs (2-0). Une manière de rappeler au Bayer et au Bayern que le trône est encore loin, en dépit de la victoire des Munichois à Mayence (3-1) et du succès dominical de Leverkusen sur Stuttgart (4-2).