Wenger pas si loin de Madrid ?

  • A
  • A
Wenger pas si loin de Madrid ?
Partagez sur :

Arsène Wenger sur le banc du Real Madrid ? Ce qui était encore un doux rêve il n'y a pas si longtemps pour les socios madrilènes semble être devenu tout à fait faisable. Malgré un contrat avec Arsenal jusqu'en 2011, l'Alsacien pourrait répondre favorablement aux sirènes du club merengue.

Arsène Wenger sur le banc du Real Madrid ? Ce qui était encore un doux rêve il n'y a pas si longtemps pour les socios madrilènes semble être devenu tout à fait faisable. Malgré un contrat avec Arsenal jusqu'en 2011, l'Alsacien pourrait répondre favorablement aux sirènes du club merengue.Et si Arsène ne rimait plus avec Arsenal ? Pour la première fois depuis l'arrivée d'Arsène Wenger aux commandes des Gunners en 1996, cette question revient avec de plus en plus d'insistance, et ce ne sont pas les déclarations du technicien alsacien sur le plateau de l'émission Téléfoot dimanche matin qui vont mettre un frein aux spéculations sur son futur, bien au contraire.Interrogé sur une supposée rencontre avec Florentino Perez, l'ancien et probable futur président du Real Madrid, Wenger n'a pas démenti avoir vu le richissime entrepreneur ibérique "Vous me permettez de rester discret sur le sujet", évacuait-il avant d'avouer "Avec Pérez, le projet sera forcément intéressant pour tous les entraîneurs."Une situation londonienne délicateEn 2003, il avait déjà tenté de débaucher Arsène Wenger après une victoire en FA Cup. Cette même Cup, glanée à nouveau deux années plus tard, est désormais le dernier titre remporté à ce jour par les Nord-Londoniens.Pour un membre du "Big Four", quatre ans sans le moindre trophée, c'est long, surtout que les partenaires de Fabregas vont terminer très loin derrière le trio de tête. De nombreux observateurs du football anglais ainsi que certains membres du conseil d'administration d'Arsenal remettent en question la politique de recrutement menée par l'Alsacien. Pour la première fois depuis son arrivée sur les rives du Channel, Wenger a même été ouvertement critiqué par ses propres supporters lors d'une réunion annuelle.Ajoutez à cela la lutte d'influence à la tête du club londonien, avec deux milliardaires qui se disputent le contrôle, l'Américain Kroenke, plutôt favorable à Wenger, et l'Uzbek Usmanov, qui l'est quant à lui beaucoup moins, et vous comprendrez mieux pourquoi le natif de Strasbourg hésite encore sur son avenir, alors qu'il ne devrait disposer "que" de 15 millions de livres sterling pour le mercato estival. Autant dire que les prochaines semaines devraient être décisives pour Arsène Wenger.