Wenger ironise sur Chelsea

  • A
  • A
Wenger ironise sur Chelsea
@ Reuters
Partagez sur :

FOOT - Le manager d’Arsenal doute des intentions de Chelsea concernant le "fair-play financier".

La rivalité entre Arsenal et Chelsea vient de s'enrichir d'un nouveau chapitre. Le manager des Gunners, Arsène Wenger, a ironisé mercredi sur la journée de Chelsea, lundi. Le matin, le club annonçait des pertes de 83 millions d'euros pour l'exercice 2009-2010. Le soir, les Blues faisaient signer Fernando Torres pour 58 millions d'euros et David Luiz pour environ 25 millions.

"Chelsea soutient le "fair-play financier", mais un matin ils annoncent des pertes de 70 millions de livres (82 millions d'euros) et l'après-midi, ils achètent des joueurs pour 75 millions (88 millions d'euros). Où est la logique ? C'est difficile de savoir", a souligné le technicien alsacien. Le "fair-play financier", c'est ce concept vanté par Michel Platini et censé sanctionner les clubs fortement endettés. Son principe a été voté par le comité exécutif de l'UEFA et devrait entrer en fonction lors de la saison 2013-14.

"Du dopage financier"

"Pendant un moment, Abramovich s'est trouvé dans un no man's land où personne ne savait s'il voulait continuer à investir ou pas. Cela a changé. Il a décidé de mettre de nouveau beaucoup d'argent et cela veut dire qu'il en mettra certainement d'avantage cet été. Il investit de nouveau pleinement", a estimé Wenger, un brin sarcastique.

Ce n'est pas la première fois qu'Arsène Wenger s'en prend à Abramovich, qu'il a déjà accusé par le passé de "dopage financier", comme le rapporte le Guardian. Et visiblement, le coach d'Arsenal n'attend qu'une chose : quel les contrôles antidopage entrent en vigueur.