Wenger et Nasri, mauvais perdants

  • A
  • A
Wenger et Nasri, mauvais perdants
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le joueur et l’entraîneur d’Arsenal seront entendus par l’UEFA pour avoir critiqué l’arbitrage.

Une défaite vraiment dure à digérer pour Arsenal. Après l’élimination en huitièmes de finale de la Ligue des champions contre le Barça (3-1) mardi soir, les Gunners ont eu la dent dure contre l’arbitre de la rencontre, Massimo Busacca, qui a expulsé l'attaquant néerlandais Robin Van Persie à l’heure de jeu. Ce manque de fair-play des Londoniens pourraient leur coûter cher. L’UEFA a en effet décidé d’ouvrir une enquête pour "conduite inappropriée".

L’UEFA ouvre une enquête

Tout de suite après la rencontre, Arsène Wenger a critiqué ouvertement l’arbitrage de la rencontre : "ce carton rouge nous donne beaucoup de regrets. C’est n’importe quoi". Juste après l'égalisation des Gunners, Robin Van Persie écope d'un deuxième carton jaune pour avoir balancé le ballon après le coup de sifflet de l'arbitre. Le coach d'Arsenal ne décolère pas : "dans un tel match, avec 90.000 spectateurs qui hurlent, l’arbitre n’a jamais du jouer au foot pour être certain que Robin n’a pas entendu le coup de sifflet et a voulu gagner du temps".

L'UEFA a précisé cette décision dans un communiqué sans pour autant l’expliquer davantage. Selon la BBC, Arsène Wenger aurait eu un échange assez vif avec l’arbitre de la rencontre sur le terrain et dans le tunnel. C'est cet incident qui serait à l'origine de l'enquête de l'UEFA. Quant à Samir Nasri, il se serait montré un peu trop agité au goût de l'homme en noir. Le meneur de jeu des Gunners en a même rajouté une couche sur son compte Twitter mardi soir : "Bussacca est le plus grand…pff". Des commentaires qui pourraient coûtfger au moins deux matches de suspension aux Londoniens. Les deux hommes seront entendus le 17 mars prochain.