Webber et Vettel à l'heure du pardon

  • A
  • A
Webber et Vettel à l'heure du pardon
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - Après leur accrochage au GP de Turquie, les pilotes Red Bull jouent l'apaisement.

F1 - Après leur accrochage au GP de Turquie, les pilotes Red Bull jouent l'apaisement."Il faut laisser passer l'émotion, il faut surtout débriefer rapidement, mettre les choses à plat et repartir d'une feuille blanche. Il faut d'abord que les deux pilotes se mettent autour d'une table et se serrent la main. Même dans l'équipe il y a besoin de faire un petit debrief pour ne pas que ça dégénère". Confrontée à son premier gros couac de la saison dimanche en Turquie où ses deux pilotes se sont accrochés alors qu'ils se disputaient la première place de la course, Red Bull a suivi les conseils d'Eric Boullier, le directeur de Renault F1. Quatre jours après l'incident, qui a coûté un doublé à l'écurie autrichienne et contraint Sebastian Vettel à l'abandon, l'état-major de Red Bull et ses pilotes étaient réunis jeudi à Milton Keynes pour une grande réunion d'explication. L'occasion d'arrondir les angles autour d'une opération de communication mais aussi de crever l'abcès. Pour ne pas que la situation ne s'envenime, notamment auprès des ingénieurs qui ont très peu apprécié de voir leur travail partir ainsi en fumée, comme l'avouait Fabrice Lom, le chef motoriste des Red Bull Renault, après la course. "On le vit clairement mal, confiait-il au micro d'Europe 1. On avait un potentiel doublé entre les mains, des voitures qui se comportaient merveilleusement. Tout allait bien. Perdre cet avantage, ces 43 points qui s'offraient à nous, c'est un gâchis terrible de perdre autant de points."Webber: "cela n'arrivera plus"Les premiers mots de Sébastian Vettel, compilés dans un communiqué forcément bien ficelé, allait d'ailleurs pour eux, ces hommes de l'ombre qui permettent depuis le début de la saison à l'Allemand et à son coéquipier australien de se battre pour la pole et la victoire à chaque course. "Je suis désolé pour eux que nous ayons perdu la tête de la course", regrettait Vettel. "C'est dommage pour le team car nous avons perdu une opportunité de remporter la course, déclarait de son côté Mark Webber. C'est le sport et ces choses peuvent arriver, mais ça n'aurait pas dû se produire. Je le pense pour chacun chez Red Bull, les gens à l'usine et les autres gens impliqués. Seb et moi nous nous assurerons que cela n'arrivera plus et nous continuerons à travailler ouvertement ensemble, pas de problème là-dessus." Vettel allait lui un peu plus loin en revenant sur le sujet sur son site officiel : "Nous sommes d'accord : l'accident était inutile, et il a coûté des points importants ainsi que la tête du Championnat du monde à l'écurie. A moi aussi, particulièrement ! A dire vrai, nous sommes tous les deux des pilotes de course qui veulent toujours avoir un nez d'avance. Cela s'énonce clairement : le plus sage cède, le plus rapide doit gagner. Basta !" Reste à savoir si les deux pilotes, qui pourraient chacun prolonger leur bail au sein de l'écurie autrichienne pour des nouvelles passes d'armes dans les années à venir, partagent le même sentiment...