Webber entre les gouttes

  • A
  • A
Webber entre les gouttes
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - Mark Webber s'est adjugé la pole position du Grand Prix de Malaisie.

F1 - Mark Webber s'est adjugé la pole position du Grand Prix de Malaisie. Un gros coeur et le talent qui va avec. Mark Webber a pris de gros risques pour signer la pole position du Grand Prix de Malaisie et ainsi succéder à Sebastian Vettel, poleman à Bahreïn et en Australie. Car la pluie attendue n'a pas fait défaut lors de cette séance de qualifications. Et dans ces conditions, aucune erreur n'est permise, ni par les pilotes ni par les équipes. Red Bull ne s'est pas fourvoyé, au contraire de McLaren ou de Ferrari qui ont coulé dès la première phase. Ce n'est pas le cas de Mark Webber qui a su frapper un grand coup en fin de Q3 pour déloger Kubica dans un premier temps puis pour claquer un temps de 1'49"327 quand plus personne ne parvenait à améliorer ! Résultat, Nico Rosberg (Mercedes) termine à 1"3... Au passage, le jeune Allemand fait une nouvelle fois mieux que Michael Schumacher pourtant réputé pour ses énormes qualités sur une piste trempée... Les deux hommes devront toutefois se méfier d'un Sebastian Vettel qui va s'élancer de la 2e ligne mais qui compte fermement (enfin) profiter de sa RB6 pour signer une grosse performance en course. Mauvaise tactique pour Ferrari et McLaren Derrière ce premier trio suit un Adrian Sutil (Force India) réputé pour ses qualités sous la pluie et qui aura l'opportunité, si par hasard la pluie était encore au rendez-vous dimanche, de prouver qu'il sait aussi être rapide sur la longueur d'une course. Derrière lui, Hulkenberg (Williams) a réalisé la meilleur qualif de sa jeune carrière et partagera la 3e ligne avec un Robert Kubica (Renault) qui aura été l'un des grands animateurs de cette séance. Premier en Q1, deuxième en Q2, il aura longtemps été dans le coup en Q3 (il figurait d'ailleurs en tête avant le drapeau rouge imposé pour les commissaires car les conditions étaient trop difficiles) avant que les Red Bull et Rosberg ne s'invitent au bal. Le Polonais est rapide, bosseur et fait le plus grand bien à l'écurie française. Son grand copain sur les circuits, Fernando Alonso, qu'il remplace d'ailleurs au sein de Renault, n'a pas eu la même réussite. En effet, la pluie a, d'entrée, joué pleinement son rôle de trouble-fête avec deux équipes principalement touchées: Ferrari et McLaren ! Les deux possèdent pourtant une expérience hors norme de la Formule 1 mais apparemment, cela n'a pas suffi. A l'image du choix de Mercedes, Button, Hamilton, Alonso et Massa ont donc gentiment patienté dans leur stand pendant que la concurrence effectuait un premier tour rapide. Un mauvais choix dicté par la perspective d'une amélioration des conditions et donc de la piste. Le temps de voir les premiers temps tomber et tout ce petit monde s'est rué en piste. Avec un constat aussi rapide qu'évident: leur choix s'est avéré le mauvais car la pluie est retombée lorsqu'ils ont pris la piste. Malgré tout leur talent, ils n'ont absolument rien pu faire. Résultat des courses, Fernando Alonso a terminé au 19e rang, Lewis Hamilton au 20e et Felipe Massa 21e... Le cas de Jenson Button est un petit peu différent puisqu'il est sorti un tout petit peu avant ce qui lui a permis de signer le 13e temps avant de commettre une erreur et de terminer coincé dans les gravier. Qualifié pour la Q2, il n'a pas pu défendre ses chances et s'élancera donc de la 17e place sur la grille. Du coup, quelques soient les conditions dimanche, la course sera assurément animée en queue de peloton... Le Grand Prix de Malaisie est à suivre en direct et en intégralité sur Europe 1 dimanche à partir de 10 heures.