Watson soigne sa sortie

  • A
  • A
Watson soigne sa sortie
Partagez sur :

Le deuxième tour de l'Open de France vendredi a confirmé les difficultés des favoris aperçues jeudi lors des premiers coups sur les greens du Golf national. Le tenant du titre Miguel Angel Jimenez a été sorti comme l'Américain Bubba Watson qui s'est plaint de l'organisation. Coté bleu, si Thomas Levet est en embuscade à huit coups toutefois du leader l'Anglais James Morrison, c'est en revanche terminé pour Raphaël Jacquelin qui n'a pas franchi le cut.

Le deuxième tour de l'Open de France vendredi a confirmé les difficultés des favoris aperçues jeudi lors des premiers coups sur les greens du Golf national. Le tenant du titre Miguel Angel Jimenez a été sorti comme l'Américain Bubba Watson qui s'est plaint de l'organisation. Coté bleu, si Thomas Levet est en embuscade à huit coups toutefois du leader l'Anglais James Morrison, c'est en revanche terminé pour Raphaël Jacquelin qui n'a pas franchi le cut. Terrible Open de France ! Après une journée de jeudi déjà délicate pour les favoris, le deuxième tour ne leur a pas permis de revenir dans la course. Loin de là, surtout pour le tenant, Miguel Angel Jimenez, auteur d'une deuxième carte de 79 (+8) en deux jours. L'Espagnol aura au moins pu se consoler en observant les déboires de ses rivaux d'infortune l'Américain Bubba Watson en tête. Le Floridien nouveau terminé avec une carte de 74 (+3), insuffisant pour passer le cut. Arrivé en grande pompe dans les Yvelines, "Bubba" repart donc tête basse, non sans avoir formulé de sérieuses critiques envers l'organisation de l'Open de France. "Sur chaque tee, on dit : pas de téléphones, pas de caméras vidéo et sur tous les tee il yen a des centaines. C'est différent, ce n'est pas un tournoi normal. Il y a des caméras, il y a des téléphones, pas de sécurité", a tancé à la BBC le récent vainqueur du Zurich Classic de La Nouvelle Orléans. Morrison s'ouvre la porte La remarque du Floridien a été peu appréciée par les organisateurs : "Vous ne pouvez pas fouiller tout le monde à chaque endroit pour chercher un appareil photo, cela ne ferait que rendre difficile d'aller voir du golf et nous ne voulons pas faire cela. Bien sûr, nous ne sommes pas aussi rigoureux avec la façon dont nous gérons les choses comme elles pourraient l'être aux Etats-Unis. Mais nous n'avons pas 1.200 volontaires, comme ils ont là-bas pour un tournoi. Quoi qu'il en soit, nos joueurs sont heureux de marcher à travers la foule", a réagi, toujours à la BBC, David Probyn. Pas sûr en tout cas que le puissant Américain garde un souvenir impérissable de son voyage en France, sept ans avant l'organisation de la Ryder Cup dans l'Hexagone. Raphaël Jacquelin risque lui aussi d'oublier très vite cet Open 2011. Le numéro deux Français a été sorti lui aussi, rendant une carte de 72 après son 75 de la veille. Les meilleurs espoirs français sont désormais incarnés par Thomas Levet 14e à huit coups du leader, en réalisant un deuxième 70 en deux jours. Tricolore le plus prompt au démarrage (68), Julien Guerrier a quelque peu craqué se contentant d'un 75, suffisant toutefois pour sauver sa place parmi les meilleurs. Et dans ce marasme des leaders annoncés, c'est l'Anglais James Morrison qui est sorti de l'ombre pour prendre les commandes. Rendant de nouveau une carte de 66, le vainqueur de l'Open du Portugal 2010, devançant désormais d'un coup l'ancien leader australien Richard Green. L'Anglais Mark Foster suit à quatre coups. Pas de doute, cet Open 2011 est de des plus ouverts. Le top 10: 1. James Morrison (ANG) : 132 (-10) 2. Richard Green (AUS) : 133 (-9) 3. Mark Foster (ANG) : 136 (-6) 4. Richie Ramsay (ECO) : 137 (-5) 4. Thosbjorn Olesen (DAN) : 137 (-5) 4. Matthew Nixon (ANG) : 137 (-5) 7. Paul Boradhurst (ANG) : 138 (-4) 7. Tchongjai Jaidee (THA) : 138 (-4) 9. Michael Campbell (NZL) : 139 (-3) 9. Anders Hansen (DAN) : 139 (-3)