Wanjiru, mort d'un champion olympique

  • A
  • A
Wanjiru, mort d'un champion olympique
@ REUTERS
Partagez sur :

ATHLÉ - Le Kényan Wanjiru, vainqueur du marathon à Pékin, est mort à l'âge de 24 ans.

La trajectoire de Samuel Wanjiru, premier Kényan champion olympique du marathon, en 2008, à Pékin, a pris un tournant dramatique dans la nuit de dimanche à lundi. Le jeune athlète, âgé de 24 ans, est mort à son domicile après une dispute conjugale. "Il est tombé du balcon de sa maison après une dispute avec son épouse. Nous l'avons retrouvé étendu sur la véranda. Il avait le crâne fracturé", a indiqué un responsable de la police régionale, Jasper Ombati. "Il est décédé peu après son évacuation à l'hôpital. (…) Nous ne pouvons pas affirmer pour le moment s'il s'est suicidé ou s'il est tombé accidentellement."

Accusé de tentative de meurtre

Wanjiru n’avait participé à aucun des marathons du printemps. Ces derniers mois, sa carrière avait été freinée par de graves problèmes conjugaux. Son épouse, et mère de sa petite fille, l’avait accusé de tentative de meurtre par arme à feu, sur elle et sur le gardien de leur domicile, le 30 décembre à Nyahururu. Assurant que le couple avait résolu ses désaccords, Trizah Njeri avait décidé de retirer sa plainte.

Wanjiru avecs a femme (930x620)

© REUTERS


Selon les premiers éléments de l'enquête, la nouvelle querelle conjugale a éclaté quand Trizah Njeri a découvert dimanche soir son mari à leur domicile en compagnie d'une autre femme. La police régionale interrogeait lundi l'épouse de Samuel Wanjiru et cette autre femme pour tenter de déterminer les conditions précises de la chute du coureur.

Un surdoué du fond

Né au Kenya, Wanjiru avait déménagé au Japon en 2002 après avoir gagné une bourse d'études pour la Sendai High School. Depuis lors, il partageait son temps entre le Japon et le Kenya, où il s'entraînait au pied du Mont Kenya. Sa progression dans les courses de fond avait été constante. A l'âge de 18 ans, il avait amélioré le record du monde du semi-marathon. A 21 ans seulement, il était devenu le plus jeune athlète vainqueur d'un marathon aux JO depuis 1932, avec un record olympique à la clé. Dans la foulée de Pékin, il avait remporté plusieurs autres marathons majeurs (Londres 2009 et Chicago 2009 en 2010), multipliant les records de précocité.