Walchhofer passe devant !

  • A
  • A
Walchhofer passe devant !
Partagez sur :

Patron de la descente cette saison, Didier Cuche a abandonné son trône samedi à Kvitfjell. Seulement septième de la seconde descente au programme du week-end, le Suisse a été doublé par l'Autrichien Michael Walchhofer, vainqueur pour la troisième fois de la saison. A la veille des finales de Lenzerheide, le vétéran de la Wunderteam est en piste pour un quatrième globe de cristal de la spécialité.

Patron de la descente cette saison, Didier Cuche a abandonné son trône samedi à Kvitfjell. Seulement septième de la seconde descente au programme du week-end, le Suisse a été doublé par l'Autrichien Michael Walchhofer, vainqueur pour la troisième fois de la saison. A la veille des finales de Lenzerheide, le vétéran de la Wunderteam est en piste pour un quatrième globe de cristal de la spécialité. Le combat de poids lourds aura bien lieu à Lenzerheide, théâtre des finales de la saison. D'un côté, Didier Cuche, 36 ans, vice-champion du monde en titre de descente, trois globes de la spécialité à son palmarès (2007, 2008 et 2010), neuf descentes de Coupe du monde à son tableau de chasse. De l'autre Michael Walchhofer, 35 ans, champion du monde de la spécialité en 2003, trois globes de descente dans son armoire à trophées (2005, 2006 et 2009), 14 victoires en descente en Coupe du monde, dont la dernière ce samedi à Kvitfjell. Ces deux monstres sacrés du cirque blanc, qui n'ont laissé au cours de la dernière décennie que des miettes à la concurrence dans la discipline, se disputeront donc mercredi le globe de cristal de descente en Suisse. Troisième la veille de la première descente du week-end en Norvège, une promesse tant il avait multiplié les petites maladresses, l'Autrichien s'est montré le plus rapide samedi pour remporter sa troisième descente de la saison après ses victoires à Lake Louise et Bormio, auxquelles s'ajoute un succès à Val Gardena en Super-G. Une première place, devant son compatriote Klaus Kroell et le Suisse Beat Feuz, le vainqueur surprise de la veille, qui suffit au vétéran de la Wunderteam, qui prendra sa retraite à l'issue de la saison, pour prendre les commandes du classement général de la spécialité aux dépens de Cuche, seulement septième ce samedi, après sa cinquième place de la veille. 14 points pour un globe Sale journée pour le skieur helvète condamné de bon matin à une amende de 5000 francs suisses (3870 euros) par la Fédération internationale de ski (FIS) pour avoir menacé verbalement le directeur de course de l'étape norvégienne. Fort de son statut d'ancien, lui qui est devenu le plus vieux vainqueur sur le circuit cet hiver, le vice-champion olympique de Super-G en 1998 s'est permis de téléphoner à Günther Hujara pour lui demander de faire supprimer la première bosse de la piste, jugée dangereuse. "Si vous ne l'enlevez pas et si quelque chose arrive, je n'hésiterai pas à vous attaquer en public", aurait-il déclaré. Sain et sauf en bas de la piste, Cuche y a malheureusement perdu également ses derniers espoirs de doubler Ivica Kostelic au classement général de la Coupe du monde, le Croate étant assuré de remporter le gros Globe de cristal de la spécialité avant même les finales de Lenzerheide. Le Suisse garde la possibilité d'accrocher deux petits globes à son palmarès, celui de la descente s'il parvient à combler les 14 points qui le séparent désormais de son rival autrichien, mais aussi celui du Super-G. En piste dimanche, Cuche aura pour objectif d'enfin dépasser Georg Streitberger, blessé depuis la descente de Chamonix fin janvier mais qui le devance toujours au classement général du Super-G de 36 points...