Wade et le Heat soufflent fort

  • A
  • A
Wade et le Heat soufflent fort
Partagez sur :

Dwyane Wade a eu beau inscrire 41 points et Miami compter 24 points d'avance dès le premier quart, le Heat n'en a pas moins dû s'employer pour venir à bout des Pacers, les Floridiens l'emportant 103-110 et LeBron James ajoutant 27 points. Succès également au rendez-vous pour les Bulls et les Grizzlies.

Miami a dû lutter. Dwyane Wade a pourtant inscrit 41 points et Miami a ainsi pu compter 24 points d'avance dès le premier quart, pourtant le Heat n'en a pas moins dû s'employer pour disposer des Pacers, les Floridiens l'emportant 103-110 et LeBron James ajoutant 27 points. Victoires également au rendez-vous pour les Bulls et les Grizzlies. Le match de la nuit Trois mois après un succès retentissant à Miami (77-93) et une semaine après une nouvelle visite en Floride au cours de laquelle ils ont longtemps résisté avant de céder dans les ultimes minutes (117-112), les Pacers ont causé de nouvelles frayeurs aux Heatles. A l'issue du premier quart, le sort de la rencontre semblait pourtant bien entendu. Forts de leur 71% de réussite collective et d'une domination sans partage au rebond, les Floridiens inscrivaient en effet 41 points sur la période et les Pacers en étaient quittes pour accuser jusqu'à 24 points de débours. La course-poursuite pouvait débuter.... Car si Dwyane Wade a fait durer le plaisir au point d'arriver à la pause avec 31 points au compteur, record de la franchise battu, ses partenaires étaient alors bien moins inspirés, notamment en défense, les hôtes de la soirée en profitant pour leur passer 35 points dans le second acte. Il n'en fallait pas plus pour voir Indiana revenir à quatre longueurs à mi-parcours, puis passer en tête à l'entame du dernier quart ! Transfigurés depuis l'arrivée de Frank Vogel le mois dernier, les Pacers pouvaient croire en un nouvel exploit. Mais c'était sans compter sur les deux autres fines lames du Heat. Alors que Wade allait tranquillement terminer avec 41 points et 12 rebonds, LeBron James et Chris Bosf prenaient en effet le relais dans la dernière ligne droite, inscrivant 19 des 28 points floridiens pour afficher, au final, 27 points, 6 rebonds et 5 passes pour le double MVP en titre et 22 points-8 rebonds pour l'ancien Raptor. Le Big Three de Miami était bien trop fort. Pour autant, la performance floridienne a parfois été collective, notamment en défense. . Jusque là à leur avantage, Roy Hibbert et Tyler Hansbrough, respectivement 18 et 16 points, devaient bien l'admettre: les Pacers étaient ainsi réduits, sur la dernière période, à un 6 sur 23 fatalement rédhibitoire ... «Notre défense a été terrible dans le dernier quart. Quand c'est l'heure de gagner, on sait comment faire des stops défensifs. » pouvait parader King James, Wade allant d'ailleurs dans son sens en lançant après coup «On est l'une des meilleures équipes de la Ligue dans les derniers quarts. Avec les joueurs qu'on a, notamment Lebron, Chris et moi-même, on est capable de faire la différence et de rentrer les tirs importants. » Ça n'a pourtant pas été le cas, dimanche dernier, à Boston... Les Français de la nuit Une fois n'est pas coutume, ils n'étaient que deux Tricolores sur le pont ce mardi: Boris Diaw et Mickael Pietrus étaient de sortie et les deux anciens compères de Pau ont connu des fortunes divers. En visite chez les Bulls, les Bobcats n'ont pas confirmé en effet leur succès acquis la veille sur les Lakers, s'inclinant 106-94 malgré les efforts de leur intérieur tricolore. Après les 16 points inscrits face aux champions en titre, Diaw a pourtant confirmé ses bonnes dispositions du moment avec 18 points à 7 sur 11 aux tirs, 4 rebonds et 1 interception en 34 minutes. S'il a été moins prolifique, Pietrus a lui goûté la victoire. Un succès d'autant plus savoureux pour Phoenix qu'il a été acquis sur le fil face à l'un de leurs rivaux dans la couse aux playoffs. Les Suns ont en effet disposé du Jazz 102-101 et le Guadeloupéen a apporté une solide contribution, notamment en défense, avec 11 points à 4 sur 7 aux tirs, 4 rebonds, 1 passe et 4 contres en 23 minutes. Les chiffres de la nuit 1000. Inusable Kurt Thomas. A 38 ans, l'intérieur des Bulls a en effet dispute son 1000e match en saison régulière. Drafté par le Heat en 1995, Thomas en est à sa huitième franchise NBA. Après deux saisons à Miami, le vétéran de la Ligue a depuis enchaîné un très court passage à Dallas, sept années chez les Knicks avant d'enchaîner Phoenix, Seattle, San Antonio, Milwaukee et enfin Chicago depuis six ans. Débarqué cet été en Illinois, Thomas affiche pour l'heure 4,8 points et près de 6 rebonds de moyenne avec les Bulls. 126. Soirée faste pour l'attaque du Thunder. Profitant de la visite des Kings, Oklahoma City s'en est en effet donné à coeur joie, passant 126 points aux Californiens pour ainsi établir leur meilleure marque offensive de la saison. Le ton de la soirée avait d'ailleurs été donné dès le premier quart avec les 37 points inscrits par Kevin Durant et consorts sur la période. Paradoxalement, le meilleur marqueur de la Ligue a d'ailleurs été plutôt discret avec seulement 17 points à 5 sur 18 aux tirs. La performance du Thunder a en effet été collective, sept joueurs d'Oklahoma émargeant à plus de dix points pour finalement l'emporter 126-96. 4. Quatre à la suite pour Memphis! Solides vainqueurs des Sixers 102-91, les Grizzlies ont en effet enchaîné un quatrième succès consécutif, leur huitième sur les dix derniers matches. De quoi leur permettre de se rapprocher un peu plus du Top 8 de la Conférence Ouest. Avec 31 victoires pour 26 défaites, les Grizzlies ne sont plus qu'à un demi-match des Jazz et Nuggets, respectivement 7e et 8e de la Conférence avec un bilan de 31-25. Pour s'imposer face à Philadelphie, Memphis a une fois encore pu s'appuyer sur Zach Randolph, auteur d'un nouveau double-double avec 21 points, 10 rebonds et 7 passes, Mike Conley ajoutant 22 points.