Vonn, plutôt trois fois qu'une !

  • A
  • A
Vonn, plutôt trois fois qu'une !
Partagez sur :

Déjà lauréate des deux descentes de Lake Louise, Lindsey Vonn a bouclé son week-end au Canada avec un nouveau succès, dimanche, en remportant avec autorité le Super G. L'Américaine, qui signe sa quatrième victoire de la saison en Coupe du monde avec un chrono de 1'20"21, a devancé Anna Fenninger (+0"19) et Julia Mancuso (+0"71).

Déjà lauréate des deux descentes de Lake Louise, Lindsey Vonn a bouclé son week-end au Canada avec un nouveau succès, dimanche, en remportant avec autorité le Super G. L'Américaine, qui signe sa quatrième victoire de la saison en Coupe du monde avec un chrono de 1'20"21, a devancé Anna Fenninger (+0"19) et Julia Mancuso (+0"71). On n'arrête plus Lindsey Vonn. Pour sa cinquième course de la saison, l'Américaine a signé dimanche à Lake Louise sa... quatrième victoire au terme d'un week-end où il n'y en a eu que pour elle. Ses succès lors des deux premières descentes de l'hiver, vendredi et samedi, ne l'ont effectivement pas rassasiée et, sur une piste qu'elle connaît et affectionne tout particulièrement, elle s'est du coup adjugée le Super G en 1'20"21. Partie avec le dossard n°22, juste derrière Julia Mancuso, Lindsey Vonn a été 0"71 plus rapide que sa compatriote, classée troisième, et a coiffé l'Autrichienne Anna Fenninger pour seulement 0"19. Les rabat-joie trouveront à redire, l'Américaine n'ayant pas dominé cette épreuve avec la même aisance qu'elle avait eue en descente. Mais ce triplé - le deuxième de sa carrière après celui réalisé à Haus im Ennstal en 2009-10 - est une sacrée performance. A tel point qu'on voit déjà mal qui pourrait la contrarier dans sa course à un quatrième globe de cristal, après ceux glanés en 2008, 2009 et 2010. Côté français, il n'y a pas eu de miracle. La première skieuse tricolore, Marion Rolland, s'est classée à la quinzième place, à 1"79 de Lindsey Vonn. Marion Pellisser a terminé six rangs derrière (+ 2"11). Au lendemain de sa deuxième place sur la descente, Marie Marchand-Arvier a de quoi être déçue par sa vingt-huitième position, à 2"39 de l'intouchable Américaine. Qui, bien évidemment, survole le classement général de la Coupe du monde.