Voeckler termine en beauté

  • A
  • A
Voeckler termine en beauté
Partagez sur :

Déjà vainqueur d'une étape mercredi sur Paris-Nice, Thomas Voeckler a conclu en beauté la Course au soleil dimanche en s'imposant en solitaire sur la Promenade des Anglais. Le coureur d'Europcar a terminé avec 23 secondes d'avance sur son compagnon d'échappée Diego Ulissi (Lampre) et un peu plus d'une minute sur le groupe du maillot jaune Tony Martin (HTC-Highroad), lauréat de cette 69e édition.

Déjà vainqueur d'une étape mercredi sur Paris-Nice, Thomas Voeckler a conclu en beauté la Course au soleil dimanche en s'imposant en solitaire sur la Promenade des Anglais. Le coureur d'Europcar a terminé avec 23 secondes d'avance sur son compagnon d'échappée Diego Ulissi (Lampre) et un peu plus d'une minute sur le groupe du maillot jaune Tony Martin (HTC-Highroad), lauréat de cette 69e édition. Thomas Voeckler a confirmé encore un peu plus ce dimanche lors de la huitième et dernière étape de Paris-Nice qu'il était le coureur français le plus en forme du début de saison. Déjà victorieux de la première étape du Tour Méditerranéen, du Tour du Haut-Var et de la 4e étape de la Course au Soleil mercredi, l'Alsacien a de nouveau levé les bras dimanche sur la Promenade des Anglais. Echappé dès les premiers kilomètres de cette étape courte (124 km) mais nerveuse autour de Nice, disputée sous la pluie, le leader d'Europcar a fait toute la course en tête. D'abord accompagné de dix autres coureurs, dont Alexandre Vinokourov (Astana), Linus Gerdemann (Leopard-Trek), Rémi Pauriol (FDJ), Julien El Fares (Cofidis), le champion de France a vu le groupe de tête se réduire peu à peu. A tel point qu'au pied de la dernière difficulté du jour, le Col d'Eze, le Tricolore de 31 ans se retrouvait avec le seul Diego Ulissi (Lampre). Péraud se fait chiper la 5e place Plus expérimenté que le jeune italien, 21 ans, et meilleur descendeur, Voeckler faisait la différence dans la descente et terminait en solitaire sur la Promenade des Anglais, avec 23 secondes d'avance sur le Transalpin et 1'06'' sur un groupe de trois hommes dont Samuel Sanchez. Parti en contre dans le Col d'Eze, l'Espagnol de la formation Euskaltel-Euskadi est parvenu à grappiller quelques secondes précieuses, qui lui ont permis de chiper la cinquième place du général au Français Jean-Christophe Péraud, arrivé sur la ligne avec 1'25'' de retard sur le vainqueur du jour. Neuvième l'an dernier, le coureur d'AG2R termine ainsi en sixième position. Leader du classement général depuis sa victoire de vendredi lors du contre-la-montre, Tony Martin, qui a bouclé l'étape du jour avec 1'22'' de retard sur Voeckler, a conservé son maillot jaune. Premier devant son compatriote Andreas Klöden (+ 36'') et le Britannique Bradley Wiggins (+ 41''), l'Allemand de la HTC-Highroad décroche ainsi, à bientôt 26 ans, la plus belle victoire de sa carrière. "Je m'étais dit cet hiver que Paris-Nice serait un objectif majeur. C'est une des premières courses à étapes que j'abordais avec l'étiquette du favori mais mon apprentissage est terminé et je peux supporter cette pression" avait-il ainsi confié vendredi à l'issue de son succès lors du chrono. A lui désormais de prouver qu'il est capable de franchir un nouveau palier en rééditant ce type de performance dans l'un des Grands Tours.