Voeckler, la trentaine fringante

  • A
  • A
Voeckler, la trentaine fringante
Partagez sur :

Récompensé par le Vélo d'Or français, Thomas Voeckler a achevé une saison riche en émotions en 2010. Son maillot de champion de France sur les épaules, il s'est imposé avec panache sur le Tour de France l'été dernier. Ce succès a sans doute grandement contribué à l'arrivée d'Europcar pour succéder à Bbox. Et le Vendéen a en plus choisi de rester.

Récompensé par le Vélo d'Or français, Thomas Voeckler a achevé une saison riche en émotions en 2010. Son maillot de champion de France sur les épaules, il s'est imposé avec panache sur le Tour de France l'été dernier. Ce succès a sans doute grandement contribué à l'arrivée d'Europcar pour succéder à Bbox. Et le Vendéen a en plus choisi de rester. Voici une année bien remplie pour Thomas Voeckler. Tellement remplie qu'il a reçu le Vélo d'Or français, récompense décernée par Vélo Magazine, pour ses excellents résultats dans le peloton en 2010. Vainqueur d'étape sur le Tour de France à Bagnères-de-Luchon, le coureur vendéen s'est aussi illustré en remportant la course en ligne des Championnats de France à Chantonnay et en s'imposant lors du Grand Prix de Québec, son second succès en Pro Tour trois ans après Plouay. Figure de proue du cyclisme français, Voeckler a choisi de rester fidèle à Jean-René Bernaudeau et de poursuivre l'aventure au sein d'Europcar, nouvelle structure qui remplace la formation Bbox Bouygues Telecom. Maillot tricolore sur les épaules lors de la Grande Boucle l'été dernier, il aimerait goûter à nouveau aux joies de porter le maillot jaune. Comme une réminiscence des dix jours de rêve vécus en 2004 qui l'avaient fait connaître du grand public. "Evidemment, si l'occasion se présente, comme tous les coureurs, ce serait merveilleux pour moi de le revêtir à nouveau. Ce qu'il s'est passé en 2004, c'est la rareté qui en fait la beauté. Il faut quand même un concours de circonstances et de la réussite. Et j'ai quand même un peu moins de liberté qu'il y a 6-7 ans..., concède-t-il toutefois. Mais de toute façon, quand vous êtes Français, si vous n'êtes pas motivé sur le Tour c'est qu'il y a un problème." Signe que malgré ses 31 ans, il garde toujours au fond de lui un irrépressible envie de gagner. "Garder foi en tous ces coureurs qui font leur métier proprement" Tacticien hors pair, à l'intelligence de course sans pareille dans le peloton français, Voeckler bouillonne d'impatience à l'idée de prendre le départ du Tour de France 2011 chez lui, en Vendée: "Cette fois-ci, on démarre 'à la maison'. Si on n'est pas motivé, autant rester chez soi à faire des barbecues !" Le départ de Pierrick Fédrigo à la FDJ le propulse en leader incontesté chez Europcar. Un rôle qui pourrait lui donner des ailes si les circonstances de course lui permettent d'exprimer ses qualités de puncheur, notamment sur les routes vendéennes et bretonnes. Après dix ans de professionnalisme, Voeckler en connait un rayon sur son milieu, chahuté au fil des années par des affaires de dopage, la dernière en date impliquant Alberto Contador. Pourtant, il estime que "cela va de mieux en mieux, que les contrôles sont de plus en plus efficaces. Il n'y avait aucun contrôlé positif il y a 15 ans, je ne pense pas que tous les coureurs étaient propres". Serait-il découragé par de telles histoires ? "Heureusement, j'ai passé l'âge, explique-t-il. Cela va de mieux en mieux, il y a des mesures de prises, mais il ne faut pas croire que tout est parfait. Il faut garder foi en tous ces coureurs qui font leur métier proprement." Un discours rassurant à l'heure où des soupçons planent au-dessus des meilleurs coureurs du peloton.