Voeckler: "J'ai affiché mes limites"

  • A
  • A
Voeckler: "J'ai affiché mes limites"
Partagez sur :

Thomas Voeckler, s'il a conservé son maillot jaune mardi à Gap, a perdu du temps sur Alberto Contador, Cadel Evans et Samuel Sanchez, tous trois partis dans l'ascension du col de Manse (2e catégorie). Le Français, qui a par ailleurs pris du temps à Andy Schleck et Ivan Basso, ne s'attendait pas à une telle explication entre les favoris. Sa déception à l'arrivée montre bien qu'il s'est pris au jeu du classement général.

Thomas Voeckler, s'il a conservé son maillot jaune mardi à Gap, a perdu du temps sur Alberto Contador, Cadel Evans et Samuel Sanchez, tous trois partis dans l'ascension du col de Manse (2e catégorie). Le Français, qui a par ailleurs pris du temps à Andy Schleck et Ivan Basso, ne s'attendait pas à une telle explication entre les favoris. Sa déception à l'arrivée montre bien qu'il s'est pris au jeu du classement général. Thomas, vous attendiez-vous à une telle bagarre dans le col de Manse ? Non pas du tout. Comme beaucoup j'ai été surpris par cette attaque de Contador. Je ne m'attendais pas à ce que ça bouge dès le pied de la montée. Je pensais davantage à une accélération vers le sommet avant la descente. Quand Contador a attaqué, vous avez réagi de suite. Avez-vous eu raison de répondre ? Lorsqu'il a accéléré je me trouvais dans sa roue donc j'ai surtout suivi. Ce n'était pas vraiment volontaire. Mais je n'aurais peut-être pas dû et plutôt laisser les favoris faire l'effort. Je n'ai néanmoins pas de regrets parce que j'ai essayé de m'accrocher mais à un moment je ne pouvais plus. C'était pourtant une montée qui me convient bien. Je suis forcément déçu d'avoir perdu du temps sur trois leaders mais je n'ai rien à regretter. Pensez-vous que cela puisse un petit peu calmer ceux qui vous voient gagner ce Tour de France ? Peut-être. Aujourd'hui j'ai affiché mes limites sur un terrain qui me convient alors que je me sentais bien. Je pourrais dire que j'étais dans un mauvais jour mais ce n'était pas le cas. Ou encore que c'était dur parce que c'était le lendemain d'une journée de repos. Je n'ai juste pas réussi à suivre les meilleurs et j'ai perdu 20 secondes (21 sur Evans, 18 sur Contador et Samuel Sanchez, ndlr). J'ai donc moins d'avance que ce matin au classement général. C'est une mauvaise journée. Vous parlez de mauvaise journée, mais vous avez aussi pris du temps sur des coureurs comme Andy Schleck ou Ivan Basso. Est-ce à dire que vous regardez vers le haut ? C'est surtout que je suis un compétiteur et que je regarde toujours dans le haut du classement. Je n'aime pas perdre de temps. Après, c'est vrai que seuls deux coureurs ont pu suivre Contador donc je n'étais pas le seul à avoir mal aux jambes. Ça se complique un peu mais je vais me battre.