Voeckler champion de France

  • A
  • A
Voeckler champion de France
@ Reuters
Partagez sur :

CM 2010 - Le coureur de la Bbox est devenu champion de France, dimanche.

CM 2010 - Le coureur de la Bbox est devenu champion de France, dimanche.Le traumatisme de 2006 est effacé. Battu à l'époque par Florent Brard, à Chantonnay, dans le fief de son manager et mentor, Jean-René Bernaudeau, Thomas Voeckler ne rêvait que d'une seule chose, prendre sa revanche, sur les routes vendéennes. Et l'Alsacien, clairement, était le plus fort, sur les 239 kilomètres de la course en ligne des championnats de France. Christophe Le Mével, son compagnon d'échappée sur les 35 derniers kilomètres, peut en témoigner. Le Breton n'a pu que s'incliner dans la dernière ligne droite, face à l'envie et au finish du désormais double champion de France."On ne peut pas rêver de gagner le Tour de France, ou même les championnats du monde à moins d'un concours de circonstance, alors le championnat de France, c'est le plus important pour nous", confiait le vainqueur du jour, à l'arrivée, devant les caméras de France 3. Voeckler l'avoue, il a longtemps craint de revivre le terrible scenario d'il y quatre ans. "Je ne voulais pas le dire, mais je trouvais plein de points communs avec la course de 2006, reconnaissait-il après coup. Depuis, cela fait trois ans que je ne peux pas jouer le titre, parce que je suis enterré à l'arrière chaque année." Cette fois-ci, la tactique de sa formation était taillée pour lui ou pour son coéquipier Pierrick Fédrigo, finalement cinquième à l'arrivée. Voeckler: "Une pensée pour Jean-René...""Aujourd'hui, il y a eu un gros travail collectif. Sans vouloir verser dans les phrases toutes faites, il y a un véritable état d'esprit au sein de ce groupe", assurait Voeckler. Les Bbox, tout au long de la journée, ont en effet été présents à l'avant. Forts du contingent le plus important, 21 coureurs au départ, les hommes de Jean-René Bernaudeau pouvaient assurément se le permettre. Anthony Charteau, Sébastien Turgot et Cyril Gautier ont animé la course, avant que les favoris ne commencent à se montrer. A 35 kilomètres du but, Thomas Voeckler, suivi par Christophe Le Mével, sortait d'un petit groupe comprenant notamment Pierrick Fédrigo, Sylvain Chavanel ou encore David Moncoutié. Piégés par Bbox et Fdjeux, la Cofidis, devant l'absence totale de coureurs AG2R, se devaient de prendre les choses en mains. Moncoutié était alors aidé par Tony Gallopin, Damien Monier puis par Rémy Pauriol, qui reviendra par la suite. Mais devant l'impuissance de ce groupe de poursuivants à revenir sur le fringant duo de tête, Moncoutié profitait de l'apathie générale pour partir en solitaire. Mais là encore, il sera impuissant. Voeckler, après avoir résisté aux assauts de Le Mével dans la dernière ascension de la Côte du Champ du loup, pouvait régler au sprint le Breton, toujours à la recherche d'une grande victoire depuis son succès d'étape sur le Giro en 2005. Mickael Delage viendra compléter le podium, devant Mickael Buffaz et Fédrigo, qui place un deuxième Bbox dans le Top 5.