Vite fait, bien fait

  • A
  • A
Vite fait, bien fait
Partagez sur :

Opposé à l'équipe la plus faible de son groupe, Tours est parvenu à ramener les trois points de son déplacement à Budva, à l'occasion de la 3e journée de la Ligue des champions. Rapidement devant au score, les Tourangeaux n'ont laissé aucune chance aux Monténégrins (25-19-25-14, 25-20), qu'ils retrouveront dans une semaine à la maison.

Opposé à l'équipe la plus faible de son groupe, Tours est parvenu à ramener les trois points de son déplacement à Budva, à l'occasion de la 3e journée de la Ligue des champions. Rapidement devant au score, les Tourangeaux n'ont laissé aucune chance aux Monténégrins (25-19-25-14, 25-20), qu'ils retrouveront dans une semaine à la maison. Budva, petite station balnéaire du Monténégro, sorte de Saint-Tropez local. Pour les Tourangeaux, qui ont dû se coltiner les 15 heures de bus jusqu'aux bords de la Mer Adriatique, ce déplacement avait tout du piège, contre l'équipe supposée la plus faible du groupe F de la Ligue des champions. Candidat à la deuxième place de la poule derrière Belchatow, le TVB a (bien) fait le travail en ne laissant échapper aucun set dans la salle du Budvanska Rivijera (25-19, 25-14, 25-20). "C'est un adversaire direct. Si on envisage la qualification, il faut gagner les deux prochains matches contre eux", nous avait confié avant la rencontre un Rafael Redwitz conscient de l'enjeu. Dès les premiers points, les coéquipiers du passeur brésilien montrent qu'ils ont saisi le message. Solide au block, Tours prend rapidement les commandes du match (12-8), et creuse même l'écart sous l'impulsion du duo Redwitz-David Konecny (16-12). "On est encore brouillon", lance pourtant à ses joueurs Mauricio Paes, perfectionniste. Clairement au-dessus, le vice-champion de France s'empare tout de même dans la foulée de la première manche (25-19, 24'). Le plus dur est fait. Mais comme "en Ligue des champions, chaque match est une finale"(dixit Redwitz), Tours ne relâche pas la pression. Le deuxième set repart parfaitement (5-2). David Konecny continue de faire la loi à la pointe, et après une grosse série de Yosleider Cala au service, le TVB s'envole (16-8), avant de boucler le deuxième set sur un dernier missile du Cubain (25-14, 21'). Le début du troisième set est à peine plus serré (6-5), et Budva continue de se heurter à la muraille tourangelle. L'affaire se conclut logiquement sur un dernier 25-20 (24'). S'il se montre aussi solide dans une semaine face à ces mêmes Monténégrins, Tours, qui compte désormais six points en trois matches, ferait un pas important vers les playoffs.